ARMENIE Rubrique

Le vice-Président de l’Assemblée nationale assure que le groupe parlementaire du parti au pouvoir n’a pas la tendance de faire avorter toutes les initiatives de l’opposition


« Le groupe parlementaire »Mon pas« ne va pas voter contre toutes les initiatives de l’opposition ayant reçu une conclusion négative du Gouvernement » a déclaré Alain Simonian, vice-Président de l’Assemblée nationale, député du groupe parlementaire Mon pas.

Au cours de la dernière session parlementaire deux propositions de loi similaires des groupes parlementaires d’opposition, Arménie lumineuse et Arménie prospère, n’ont pas été approuvées. Elles proposaient que la détention soit un jour et demi. Quand les propositions de loi n’ont pas été approuvées, l’opposition parlementaire a critiqué le groupe parlementaire du parti au pouvoir en accusant de la poursuite de ligne de l’ancien Gouvernement et de rejet des propositions de loi ayant reçu la conclusion négative du Gouvernement.

Alain Simonian a refuté ces critiques : « Si nous ne sommes pas d’accord avec une proposition de loi, cela veut dire que le Gouvernement le refuse ? Pendant la dernière session parlementaire il y a eu des initiatives présentées par l’opposition, en particulier sur les frais d’études à tempérament et les personnes qui se sont soustraites au service militaire qui ont été approuvées. Quant à la proposition de rendre un jour et demi la détention d’un jour, nous y travaillons. », a dit M. Simonian.

Il a dit que cette question serait débattue dans le groupe qui serait créé à cette intention. Il est faux d’affirmer que la proposition de loi a été refusé totalement.

Rappelons qu’une proposition de loi similaire avait été présentée par Edmon Maroukian à la précédente Assemblée nationale. Mais elle n’avait pas recueilli les voix nécessaires à la séance plénière. Par la suite, le parti Arménie lumineuse avait apporté des modifications à partir des propositions du Gouvernement, par laquelle le loi ne concernerait uniquement que ceux qui avaient été détenus jusqu’au mois de novembre 2018.

Alain Simonian a noté qu’il n’était pas clair qui seraient concernés par la proposition de loi. « Il n’y avait pas de précision dans la proposition de loi. Ce n’est pas un axiome que toutes les propositions de loi de l’opposition doivent être approuvées ni qu’elles doivent être rejetées par les autorités. Je dois prochainement faire une proposition de loi sur la passion du jeu de hasards, pour retenir de la tentation de s’y adonner de la part des groupes vulnérables. Est-ce que toute l’opposition va voter pour ? Faut-il en conclure que l’opposition va la saboter et qu’elle est pour les jeux de hasard ? Évidemment non. Il y aura des discussions et il faut qu’il y en ait. », a dit Alain Simonian.

Il a noté que prochainement le groupe parlementaire du parti au pouvoir présenterait quelques propositions de loi. L’une concernerait la compensation des proches des victimes du 1e mars 2008. A la question s’il n’y avait pas l’inquiétude que l’opposition voterait contre intentionnellement, M. Simonian a répondu qu’il ne croyait pas qu’il y avait une telle ambiance à l’Assemblée nationale.

par Stéphane le dimanche 17 mars 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...