SYRIE

Amnesty appelle Ankara à stopper de « graves violations » à Afrine


Istanbul, 2 août 2018 (AFP) - Amnesty International a exhorté jeudi la Turquie à mettre un terme aux « graves violations des droits de l’homme » à Afrine, ancien bastion d’une milice kurde dans le nord de la Syrie, accusant Ankara de « fermer les yeux » sur les exactions.
Dans un rapport publié dans la nuit de mercredi à jeudi, l’ONG affirme que les résidents d’Afrine « endurent de multiples atteintes aux droits de l’homme, qui sont pour la plupart le fait de groupes armés syriens équipés et armés par la Turquie ».
« Ces violations, sur lesquelles les forces armées turques ferment les yeux, (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés