Soutenez Armenews !
EDITORIAL Rubrique
"

Misère du pacte germano-ottoman


D’une certaine façon, il n’est pas facile d’être Allemand aujourd’hui. Soixante-dix ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce peuple qui assume collectivement la responsabilité de la Shoah n’en finit pas d’essayer de se racheter une conduite, en expiant ses crimes. Il l’a fait sur la question juive d’une manière exemplaire. En particulier si l’on risque la comparaison avec la Turquie. Mais la nation allemande n’estime-t-elle pas aujourd’hui être arrivée au bout de l’exercice ? Après des années de psychanalyse politique au cours desquelles elle s’est échinée à traquer en elle le démiurge qui l’avait (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés