Soutenez Armenews !
EDITORIAL Rubrique
"

Génocide : après les vivants, les morts


Les autorités turques sont-elles derrière le dynamitage le 18 septembre dernier du mémorial du génocide arménien de Deir Es-Zor dans le Nord de la Syrie ? La main djihadiste qui a détruit l’unique lieu de mémoire dédié aux Arméniens sur les terres où ils ont été massacrés a-t-elle obéi à un cerveau ottomaniste ? Les fanatiques religieux n’ont certes pas besoin d’être poussés pour aller toujours plus loin dans l’horreur. Ils se débrouillent très bien tout seuls. Mais comment oublier le précédent du bourg arménien de Kessab en Syrie le 21 mars dernier, où a été clairement démontrée, cartes à l’appui, la complicité de (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés