Soutenez Armenews !
Rubrique
"

Les dommages collatéraux de la loi sur le colonialisme


Il revient aux historiens d’écrire l’histoire. Au nom de cette belle lapalissade, quelques grands noms de cette discipline se sont récemment indignés dans une pétition rendue publique de ce que le Parlement se soit permis d’interférer dans leur champ de compétence. Evènement déclencheur de leur juste courroux, la loi du 23 février 2005, inspirée par l’aile droite de l’UMP, et qui astreint les enseignants à mettre l’accent sur les aspects positifs de la colonisation française. Ce texte aberrant, tant du point de vue de son contenu que de son opportunité politique, a effectivement de quoi choquer. Le procès (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés