MUSIQUE Rubrique

Les amours grises et colères rouges des Ogres de Barback


Après leurs dernières expériences avec divers groupes, les Ogres de Barback reviennent seuls avec des chansons originales… Des titres humanistes et festifs, qu’on aime plus qu’ils nous rendent en colère.

Cinq ans après Vous m’emmerdez qui célébrait les 20 ans du groupe, les Ogres de Barback sont de retour avec l’album Amours grises et colères rouges. Et ça fait du bien aux oreilles et au cœur ! Fidèles à leur style, ils mélangent sourire et émotion (on notera le bel hommage à Barbara Weldens avec Pour toi, écrit dans l’optique d’un duo avec elle avant sa disparition en juillet 2017), colère et poésie (Chanson pour dans 2 000 ans, dans laquelle Fred, Sam, Mathilde et Alice envisagent la situation quand les hommes auront mis fin à leurs éternelles absurdités), triste réalité à la lueur de leur espoir (big up pour Pas une femme, très beau texte-coup de poing contre le sort réservé à la gente féminine)… Et surprise : à côté de ces titres sociétaux se glissent même des compositions d’amour : amours en lambeaux (P’tit cœur), amours batailleuses (Si tu restes), amours irréparables (S’il nous plaît). Entre chansons acoustiques et musiques du monde, la magie opère toujours, avec une note plus étonnante puisque, pour la première fois, la fratrie Burguière intègre - avec parcimonie - des machines, au milieu des toujours aussi présents instruments de la fanfare, trompettes, percussions, guitares, basse, accordéon, violons, banjo, orgue, entre autres…

<span class="caps">JPEG</span> - 476.9 ko

Vous n’aurez pas ma haine

Dès le titre de l’album, tout est dit. Amours grises et colères rouges : titre couperet et significatif. Comme la chanson d’ouverture Pas ma haine, inspirée par le livre d’Antoine Leiris qui a perdu sa compagne lors des attentats du Bataclan. Fidèles à leurs exigences éthiques et d’esprit, les Ogres maintiennent en éveil des interrogations et des inquiétudes citoyennes en même temps qu’ils raniment musicalement la capacité à vibrer et à se mouvoir. Pas d’injonction moralisante, juste un constat implacable. Les Ogres de Barback nous disent, avec une foi dans la musique qui semble, elle, inentamée, ce qu’est notre époque. Ils ont définitivement le goût des autres. Rien d’étonnant pour un groupe qui ne cesse de faire rimer humilité et félicité.

Texte et photos : Claire Barbuti

<span class="caps">JPEG</span> - 223.6 ko
Les Ogres de Barback, Amours grises et colères rouges, Irfan Label, 11,99 € (existe aussi en vinyle, à 17,99 €).

En concert :
Le 16 mars à l’Espace Valgora de Genos Loudenvielle (65)
Le 22 mars au Cèdre de Chenove (21)
Le 23 mars à la Cité de l’eau de Publier-Amphion (74)
Le 24 mars au Fri-Son de Fribourg (Suisse)

par Claire le jeudi 14 mars 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés