ARMENIE

Pachinian met en garde les autorités locales contre la tentation de l’argent facile


La controverse provoquée par les émoluments de certains responsables municipaux ou régionaux d’Arménie qui se sont octroyés, à Erevan et ailleurs, des primes substantielles, a été du plus mauvais effet pour le gouvernement de N.Pachinian, qui a fait de la lutte contre la corruption et l’oligarchie son cheval de bataille. Alors qu’il présentait un programme de gouvernement censé porter une “revolution économique” qui assainirait le climat économique et mettrait un terme au règne des monopoles, qui seraient déjà activement efficacement combattus au même titre que la corruption, N.Pachinian a tiré les enseignements de la controverse en rappelant les autorités municipales et régionales à leurs obligations, en soulignant qu’elles devaient s’occuper des affaires de la cité ou de la region plutôt que de faire des affaires en mettant à profit leurs positions politiques, un travers propres à l’Arménie comme aux autres pays de l’ex-URSS où politique et affaires ont toujours fait bon ménage. Le premier ministre arménien a ainsi mis en garde lundi 11 février les édiles régionaux contre la tentation de l’argent facile, en les menaçant de poursuites judiciaires s’ils cherchaient à utiliser leur mandat politique à des fins d’enrichissement personnel.

S’exprimant lors d’une reunion rassemblant des centaines de responsables municipaux et régionaux du pays, N. Pachinian a deplore le fait que les maires de plusieurs villes et villages d’Arménie ont depuis trop longtemps tiré avantage des entreprises établies dans leurs communes quand ils n’en étaient pas eux mêmes les dirigeants. “Je veux dire ici avec fermeté que la function publique ne peut et ne doit pas être tenue pour une activité lucrative, et ceci vaut non seulement pour le premier ministre, les ministres et les députés de l’Assemblée nationale, mais aussi pour les dirigeants des communes et membres des conseils municipaux”, a martelé le premier ministre dans son discours prononcé lors de cette conférence organisée à l’initiative du gouvernement. “L’objectif premier, et unique d’un representant de l’Etat doit être de promouvoir l’enrichissemement de la collectivité, plutôt que celui de quelques personnes” a ajouté le chef du gouvernement, en insistant : “Et je veux ici réaffirmer que dans la nouvelle Arménie, on ne saurait tolérer de telles pratiques ou leur perpetuation”.

N. Pachinian a indiqué que son gouvernement accordait aux responsables qui se livrent à ces pratiques une chance de “changer leur comportement dans cette réalité en changement”, autrement dit de s’adapter aux nouveaux codes éthiques exaltés par le gouvernement. “Ceux qui ne veulent pas saisir cette chance auront affaire aux autorités compétentes”, a mis en garde N.Pachinian. Une mise en garde qui s’inscrit dans le cadre de la campagne anti-corruption lancée par le pouvoir en place depuis le printemps 2018, dont les maires sont les principales cibles des enquêtes en cours. Les enquêteurs chargés de ces affaires ont fait état de graves détournements de fonds publics dans des dizaines de communes à travers le pays. N. Pachinian a ajouté que les responsables locaux coupables de faits de corruption misaient sur un ralentissement de la campagne anti-corruption de son gouvernement dont ils pourraient profiter pour se remplir à nouveau les poches. “Mais ne carressez pas de tels espoirs”, a poursuivi N.Pachinian en soulignant qu’il ” n’y aura pas de retour aux vieilles méthodes, dans les domaines politique, économique et autres”, a prévenu N.Pachinian en répétant que l’élimination de la corruption et des officiels corrompus restait sa priorité. Dans le même temps, N. Pachinian a montré en exemple ces responsables de regions ou de communes dont les états de service sont exempts de toute corruption. “Nous ferons tout notre possible pour les aider et les soutenir pour renforcer l’efficacité de leur travail”, a promis le premier ministre arménien.

par Garo Ulubeyan le mardi 12 février 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés