ARMENIE

Les perspectives de développement de l’industrie vinicole ont été discutées lors de la conférence dirigée par Nikol Pashinyan


Sous la direction du Premier ministre Nikol Pashinyan, une conférence s’est tenue au sein du gouvernement avec la participation de représentants d’entreprises vinicoles. Les perspectives de développement de l’industrie vinicole ont été discutées lors de la conférence.

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour discuter de questions liées au domaine et comprendre comment le gouvernement peut développer sa coopération avec l’industrie vinicole. Aujourd’hui, la viticulture est l’une des branches les plus développées dans notre pays et le fait qu’une présence aussi importante ait été assurée constitue déjà un bon indicateur. Cependant, en général, je pense que nous avons des problèmes de représentation sur les marchés et qu’ils sont probablement liés non seulement à la disponibilité, mais également à la nécessité d’accroître les volumes de production. Autant que je sache, dans de nombreux cas, le vin arménien est compétitif en termes de qualité, mais dans certains cas, la compétitivité pâtit de sa portée limitée parce que parfois de grandes quantités deviennent plus attrayantes pour les acheteurs potentiels que de petites quantités, en particulier lorsque des problèmes de périodicité se posent. En tout cas, vous connaissez mieux les problèmes de la sphère et j’espère que nous pourrons en discuter aujourd’hui avec tous les détails », a noté le Premier ministre, s’adressant aux participants.

Il a été noté que des développements récents dans l’industrie vinicole sont en cours, ce qui a également contribué à l’augmentation des volumes d’exportation. En particulier, en 2017, au lieu de 7 millions de litres de 2016, la production de vin dans le pays a atteint 9,7 millions de litres. En même temps, le volume des exportations a atteint 2,7 millions de litres, ce qui a augmenté d’environ un million de litres par rapport à 2016.

Les représentants des entreprises ont ensuite présenté leurs problèmes, suggestions et observations au Chef du gouvernement. Ils ont notamment discuté des possibilités d’attirer de nouveaux investissements dans le domaine, des modalités de remboursement des prêts bonifiés aux entreprises, de l’amélioration des exportations, de l’administration fiscale et du domaine législatif. Les problèmes liés à la prévention des maladies dans les vignobles, le programme national pour l’introduction de systèmes d’irrigation parcimonieuse, ainsi que les problèmes liés aux activités et à l’efficacité du Fonds arménien de la viticulture et de l’industrie vinicole ont également été abordés.

Résumant, le Premier ministre Pashinyan a noté le gouvernement souligne la nécessité de développer continuellement l’industrie vinicole et est prêt à organiser de telles réunions périodiquement pour révéler les problèmes existants et trouver des solutions. En ce qui concerne le développement du secteur, y compris la prévention des maladies, le Premier ministre a souligné l’importance de l’utilisation et de la mise en œuvre du potentiel scientifique de l’Université Nationale Agraire d’Arménie. Nikol Pashinyan a appelé les représentants du secteur à présenter de nouvelles idées au gouvernement dans un avenir proche pour les mettre en œuvre. S’agissant de la question des activités futures du Fonds, le Chef du gouvernement a proposé aux représentants du secteur privé d’organiser une discussion dans un avenir proche pour comprendre l’efficacité de ses activités. Il a ajouté qu’en conséquence, une décision pertinente serait prise en tenant compte de la position de toutes les parties prenantes.

par Stéphane le jeudi 14 février 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...