Soutenez Armenews !
RUSSIE Rubrique

Igor Popov commente l’article de Pashinyan


Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie

La réponse du coprésident russe du groupe de Minsk de l’OSCE, l’ambassadeur itinérant du ministère russe des affaires étrangères Igor Popov, à la question des médias concernant l’article du Premier ministre arménien Nikolay Pashinyan "Les origines de la guerre de 44 jours

Question : Le Premier ministre arménien N.V.Pashinyan a publié l’article « Origines de la guerre des 44 jours ». Il indique que les propositions russes sur le règlement du conflit du Haut-Karabakh ne touchaient pas au statut du Haut-Karabakh et se réduisaient seulement à la question du retour de sept districts en Azerbaïdjan. Pourriez-vous dire quelques mots sur l’essence des propositions russes ?

Réponse : Les propositions russes font probablement référence au plan de règlement par étapes, dont la dernière version a été remise aux parties en juin 2019 par les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE.

Ce plan, qui coïncide largement avec le document de Kazan, est basé sur les principes de base du RHK (Règlement du Haut Karabakh), y compris le retour de cinq districts en Azerbaïdjan dans la première phase et de deux dans la seconde, et - permettez-moi de le souligner - en conjonction avec la détermination du statut du Haut-Karabakh. Parmi les autres éléments de la première étape reflétant les intérêts d’Erevan figurent la reconnaissance des droits du Haut-Karabakh prévoyant la pleine vie de sa population, la participation des représentants du Haut-Karabakh aux réunions de l’OSCE, la levée du blocus, l’ouverture des frontières, l’adoption d’engagements par les parties de ne pas recourir à la force, etc. C’est pourquoi la déclaration selon laquelle la Russie a suggéré de rendre sept districts « pour rien », d’oublier le statut et de se calmer ne correspond pas à la réalité.

Quant aux options pour résoudre le statut final du Haut-Karabakh, les propositions qui se trouvaient sur la table des négociations ces dernières années envisageaient comme objectif ultime, je cite « la détermination du statut juridique final du Haut-Karabakh par un vote populaire sous les auspices de l’ONU ou de l’OSCE, dans un délai convenu par les parties, exprimant la libre expression de la volonté de la population du Haut-Karabakh et ayant un caractère juridiquement contraignant conformément aux normes et principes du droit international. A ce stade, la formulation de la ou des questions soumises au vote ne sera en aucune façon limitée, et tout résultat du vote sera respecté par les parties ». Au fait, la largeur et le statut du corridor de Lachin qu’il a également été proposé de ne considérer qu’au deuxième stade, compte tenu du retour en Azerbaïdjan des districts de Kelbajar et de Lachin.

Ni la partie arménienne ni la partie azerbaïdjanaise n’ont rejeté ces propositions, bien qu’un accord complet n’ait pu être atteint, mais surtout, les négociations ont été menées sur une base régulière. Jusqu’en 2018, date à laquelle Erevan a proposé de nouvelles approches.

Source sur le lien plus bas :

par Ara Toranian le jeudi 14 janvier 2021
© armenews.com 2021



Pour aller plus loin... https://www.mid.ru/ru/foreign_polic...


Voir en ligne : https://www.mid.ru/ru/foreign_polic...

 


 
Thèmes abordés