Soutenez Armenews !
OPINION Rubrique

Denis Donikian : « Où je meurs renaît la patrie » (Louis Aragon)


Ce matin, après une nuit sans fond d’insomnie et d’incertitudes, au cœur de chaque Arménien il y a un cri sourd fait de frustration et d’humiliation. En effet, le peuple arménien se trouve dans un entre-deux aux multiples visages : soulagement mêlé de colère, sentiment d’une perte et l’impression d’avoir sauvé les meubles, cette sorte d’abattement comme il en a tant connu et cette énergie des résiliences dont il a dû faire preuve souvent aux moments les plus mouvementés de son histoire.

Il reste que viendra le jour où il faudra bien aux Arméniens de construire un avenir à l’intérieur de frontières reconnues internationalement. Cela ne se fera pas sans examen de conscience, sans la reconnaissance de leurs failles en matière d’efficacité nationale.

Lire la suite, voir lien plus bas

par Jean Eckian le mardi 10 novembre 2020
© armenews.com 2020



Pour aller plus loin... « Où je meurs renaît la patrie » (Louis Aragon)


Voir en ligne : « Où je meurs renaît la patrie » (Louis Aragon)

 


 
Thèmes abordés