ARMENIE Rubrique

Le ministre arménien de la defense adresse une mise en garde à Bakou


L’Arménie ripostera à l’Azerbaïdjan avec plus de force et de détermination s’il s’avise de lancer d’autres offensives militaires au Karabagh, a mis en garde le ministre de la défense d’Arménie Davit Tonoyan, dans une interview publiée dimanche 22 juillet. S’exprimant sur le site russe EADaily.com, D. Tonoyan a mis en garde Bakou contre la tentation de répéter l’“agression” d’avril 2016 contre le Karabagh qui avait failli entraîner la région dans une nouvelle guerre. Il a précisé que l’armée arménienne avait “tiré les conclusions” de cette « guerre de 4 jours » qui avait coûté la vie à quelque 190 soldats.

Ces mesures non divulguées “excluent l’élément de surprise” dont voudrait encore profiter l’Azerbaïdjan, a indiqué le ministre arménien. “Je ne voudrai pas donner l’impression que l’Arménie quémande la paix”, a ajouté D. Tonoyan en précisant : “Je voudrai faire savoir à la partie azerbaïdjanaise qu’elle ne se montre pas trop confiante et qu’elle ne croit pas avoir le contrôle d’une quelconque escalade de la situation militaire. Les médiateurs ne pourront pas convaincre la partie arménienne de suspendre les actions punitives si l’Azerbaïdjan reprenait les hostilités, et ce même si Bakou venait à lancer une opération militaire d’envergure limitée”. “Au cas où le scenario de l’agression d’avril 2016 viendrait à se répéter, la partie arménienne pourrait ne pas résister à la ‘tentation’ d’utiliser tout son arsenal de guerre pour repousser l’ennemi de la façon la plus déterminée et sur une grande échelle ... L’Azerbaïdjan ne pourra conserver le monopole pour ce qui concerne le choix du lieu, du moment et de l’échelle d’une telle escalade de la situation”, a martelé le ministre arménien de la défense.

Le président Ilham Aliyev et d’autres responsables azéris agitent régulièrement la menace d’une solution militaire au conflit du Karabagh. Des responsables militaires à Erevan comme à Stepanakert ont fait savoir que l’armée azérie avait déployé massivement des troupes le long de la “ligne de contact” autour du Karabagh depuis l’éclatement du mouvement révolutionnaire qui a renversé le pouvoir en place en Arménie en avril. “La guerre n’est pas finie. C’est seulement sa première phase qui est terminée”, avait déclaré I. Aliyev lors du défilé militaire du 26 juin à Bakou. Il avait aussi menacé de lancer des frappes militaires contre des cibles “stratégiques” arméniennes.

Durant ce défilé dans le cadre des ceremonies du centième anniversaire de la fondation de la République d’Azerbaïdjan, l’armée azerbaïdjanaise avait exhibé quelque 240 pièces d’armements modernes, dont des missiles biélorusses de type Polonez et israéliens de type LORA, dont Bakou aurait fait l’acquisition ces derniers mois. Tout en admettant que Erevan était “préoccupé” par la nature de l’arsenal exhibé pendant ce défilé militaire, D. Tonoyan a tenu à souligner qu’il “existe bien des moyens de faire face à tout type d’armements et la partie arménienne n’est pas en reste”...

par Ara Toranian le mardi 24 juillet 2018
© armenews.com 2019


 

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200