Soutenez Armenews !
HISTOIRE Rubrique

Revue de la Shoah, n°212 : « Vichy, les Français et la Shoah - Un état de la connaissance scientifique »


Pour son deuxième numéro émanant du nouveau comité de rédaction dirigé par Audrey Kichelewski et Jean-Marc Dreyfus, RHS - Revue d’histoire de la Shoah, plus ancienne revue scientifique sur le sujet, témoigne de la vitalité et de la richesse de la recherche internationale sur la Shoah. Avec notamment dans le comité de rédaction l’historienne Claire Mouradian.

En 1945, face à l’épuration, les dirigeants de Vichy, Pétain et Laval les premiers, avaient ainsi justifié leur politique contre les Juifs : Vichy a évité aux Juifs de France le sort des Juifs de Pologne ; sa politique était guidée par le désir de protéger les Juifs français, quitte à sacrifier les Juifs étrangers pour donner le change ; et c’est grâce à cette politique que la majorité des Juifs ont survécu en France...

Dès les années 1950, les travaux pionniers de Joseph Billig, Georges Wellers ou Léon Poliakov ont réduit à néant ce postulat du « moindre mal », désormais cantonné à la littérature pétainiste (les livres de l’amiral Auphan, de René de Chambrun, de Me Isorni, etc.), avant qu’un consensus scientifique, culturel et politique, ne s’établisse à partir des années 1970-1980 – avec notamment les travaux de Robert Paxton, Michaël Marrus ou Serge Klarsfeld.

Sans aucune valeur sur le plan scientifique, l’axiome éculé du « moindre mal » a pourtant rebondi depuis une dizaine d’années hors du cercle restreint des nostalgiques du régime pétainiste. Quelques historiens, s’élevant contre une supposée « doxa paxtonienne », s’en sont emparés. Et un polémiste d’extrême droite, l’ultra-médiatique Éric Zemmour, en a fait l’un des fers de lance de son combat intellectuel nationaliste et raciste. Cette offensive révisionniste est inquiétante. Dans l’espace politique et intellectuel français, il s’agit assurément d’un phénomène nouveau, sur fond de populisme triomphant et d’ignorance grandissante de l’histoire. D’où la nécessité d’une mise au point historiographique et d’une présentation des acquis les plus récents des travaux sur la Shoah en France.

Tel est l’objectif du présent dossier, qui témoigne de la vitalité et de la richesse de la recherche sur Vichy, les Français et la persécution des Juifs. Sur chaque point tordu par le révisionnisme néo-pétainisme (les origines de la politique antijuive en 1940, les marges de manœuvre de Vichy face à la pression nazie en 1942, le rôle personnel du maréchal Pétain et de Pierre Laval, le rôle de l’opinion publique, la comparaison avec les autres pays, etc.), les meilleurs spécialistes répondent de manière claire, informée et synthétique.

De fait, ce dossier rend compte des avancées les plus récentes sur le sujet, de chercheurs français, allemands, britanniques ou israéliens. Il a vocation à constituer une base solide de connaissances scientifiques à destination aussi bien des spécialistes que des enseignants du secondaire et du grand public intéressé.

Revue d’histoire de la Shoah, n°212
« Vichy, les Français et la Shoah - Un état de la connaissance scientifique »
sous la direction de Laurent Joly (CNRS)
Parution le 21 octobre 2020

par Claire le lundi 19 octobre 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés