Soutenez Armenews !
COMMUNIQUÉ DU CDKF Rubrique

La chasse aux Kurdes du Quai d’Orsay se poursuit même quand la Turquie menace la France


C’est dans une période de crise diplomatique turco-française inédite, le 3 juillet 2020, que nous avons appris avec stupéfaction qu’une nouvelle mesure administrative de gel des avoirs avait été adoptée à l’encontre des dirigeants de notre structure.

Cette décision immonde n’est pas la première qui vise les militants kurdes en France, ainsi que nos dirigeants Vedat Bingol et Agit Polat.

En effet, le 12 juin 2019, à la veille du départ du Ministre dès affaires étrangères Jean-Yves Le Drian en Turquie, une première mesure avait été décrétée précipitamment.

A l’issue d’une conférence de presse commune organisée pendant cette rencontre, le 13 juin 2019, le ministre turc des affaires étrangères Mevlut Çavuşoğlu, se félicitait cyniquement de la décision prise à l’initiative de son homologue français.

C’est ainsi que commença une période honteuse à l’égard des militants kurdes sur le sol français.

Aujourd’hui, à l’initiative du Quai d’Orsay, la chasse aux Kurdes se poursuit toujours malgré la dégradation des relations avec la Turquie qui s’accroît de jour en jour.

Depuis des dizaines d’années, la mauvaise politique du Quai d’Orsay a affaibli considérablement la France dans sa politique étrangère. Particulièrement ses relations avec la Turquie ont délibérément renforcé la position de cette dernière sur la scène internationale et l’ont d’avantage soutenu dans sa politique anti-kurde.

Par ailleurs, ces mêmes relations ont conduit la France dans une impasse et l’a affaibli dans sa politique étrangère comme elle ne l’avait jamais été depuis toute son histoire.

La répression des militants kurdes par l’administration française, l’assassinat des militantes kurdes en 2013 par les Services de renseignements turcs sur le sol français, la menace ouverte des loups gris pour la sécurité nationale de la France, les mosquées turques régnant la loi d’Erdogan en France, les menaces que prolifère Erdogan à l’égard de la France et tant d’autres encore, sont les fruits de cette mauvaise stratégie du Quai d’Orsay.

Le Quai d’Orsay doit se rendre compte et accepter que l’ingérence turque a pris une envergure considérablement menaçante et inédite en France, au Moyen-Orient, particulièrement dans le continent africain et ailleurs dans le monde là où les intérêts français sont présents.

Le Quai d’Orsay doit enfin comprendre que le monde change et que pendant ce temps, les Kurdes aussi ont changé. Nous ne sommes plus en 1916, ni en 1921 et encore moins en 1923.

Nous sommes en 2020 et insisté sur les anciennes stratégies obsolètes basés sur des « compromis » sans compromis n’aboutiront rien d’autre qu’à de nouveaux échecs historiques.

C’est pourquoi nous demandons au Président de la République d’intervenir sur le dossier kurde afin de lui accorder une nouvelle orientation stratégique, ce que le Quai d’Orsay n’a su faire en raison de l’influence turque présente au sein de sa diplomatie.

Nous demandons par ailleurs aux organisations de la société civiles, aux partis politiques et aux citoyens français d’intervenir auprès du Président de la République afin de solliciter l’abrogation de l’arrêté injuste et arbitraire de gel des avoirs, ainsi que la révision complète de la politique kurde de la France.

Conseil Démocratique Kurde en France
16 rue d’Enghien
75 010 Paris
09.52.51.09.34
[email protected]

par Ara Toranian le mardi 15 septembre 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés