Soutenez Armenews !
CINÉMA Rubrique

Casting pour un moyen-métrage : recherche femme arménienne


Dans le cadre d’un court-métrage intitulé « Génération 1915 », le metteur-en scène recherche une comédienne de 60 ans et plus, typée arménienne.

Pour postuler, envoyer deux photos (portrait et en pieds), ainsi qu’un CV de votre expérience et vos coordonnées, à Antoine Dechegne [email protected]

Il s’agit d’une journée de tournage entre le 26 et le 30 août 2020 à Paris.

Pitch ​ : Antoine est un jeune d’origine arménienne. Il va rencontrer Azad le père de son amie Anouch. Azad va le pousser à enquêter sur ses origines, et en apprendre plus sur sa grand-mère Irène et leur histoire.
Note d’intention :

Générations 1915 ​ est un court métrage fiction d’environ 30 minutes. Il met en scène le personnage d’Antoine un jeune homme de 20 ans d’origine arménienne. Il va évoluer dans la communauté Arménienne et y s’intégrer.
Le sujet du génocide Arménien sera seulement évoqué afin d’illustrer le malaise de cette communauté et de la non reconnaissance de la persécution et de l’assassinat de ce peuple.

Ce projet de court métrage est né d’une histoire personnelle liée au génocide arménien.

Lors d’une discussion avec ma mère, j’ai appris que mon arrière grand père avait eu une femme et plusieurs enfants. ces derniers ont été assassiné par les turcs en 1915. Ensuite il a rencontré une autre femme avec qu’il a eu une enfant qui fut ma grand mère ELISE.

Cette nouvelle a été assez troublante car nous pouvons dire que nous sommes les descendant des enfants engendré par le massacre des arméniens.

Le fait que le génocide a engendré une nouvelle génération de personne m’a interpellé et j ai voulu raconter cette histoire. Malheureusement, je n’ai pas assez de culture pour traiter un tel sujet. Donc j’ai choisi seulement d’évoquer l’existence du génocide au travers du jeune homme Antoine qui sera un des personnage principal du long métrage à venir, ERA BENE .

Mon père était français et ma mère arménienne.

J’ai très peu connu mes grands parents car ils sont décédés lorsque j’avais 11 ans. De ce fait, je n’ai pas cette culture arménienne et le seul souvenir de cette communauté se situe au niveau des gourmandises.

La première fois que je me suis questionné sur mes origines c’est le jour où j’ai visionné le film MAYRIG d’Henri Verneuil. Ce film m’a fait interrogé sur mes origines et fait prendre conscience de ce qui s’était passé.
Henri Verneuil a traité le sujet du génocide d’une manière similaire où il racontait la douleur et en même temps il faisait découvrir une culture, une cuisine et une difficulté d’intégration.

J’ai donc décidé de raconter mes origines liées au génocide arménien sans pour autant faire de jugement ni de la politique.

Le choix de l’utilisation de la communauté arménienne est également un hommage a Henri Verneuil et son cinéma. je suis effectivement un grand fan de cette époque avec ces films et les comédiens légendaires des années 70 80 et bien entendu les magnifique musique de Ennio MORRICONE.

Mon objectif est que le spectateur soit charmé par l’ambiance du film et non pas enfermé dans un des moments sombre de l’histoire de l’Arménie.
J’ai cherché à garder une ambiance familiale et un côté cliché de la communauté arménienne.

Tout au long du film, le personnage d’Antoine va évoluer dans ses origines, son projet de vie et sa place dans la communauté.

Nous avons écrit un long métrage nommé ERA BENE en hommage à Ennio Morricone. Ce long-métrage est une comédie rythmée aux musiques de Morricone.

Ce court-métrage a également vocation à être le début de la création de l’univers de Vincent Bezdikian, personnage principal du long métrage ERA BENE.

Ce court métrage n’est pas un court métrage intellectuel, je veux juste raconter une histoire avec des moments personnels. Il n’y a aucun message juste une histoire à raconter.

L’atelier d’Azad doit refléter le côté authentique de l’artisan chemisier.
La culture arménienne sera représenté par l’artisanat(tailleur) , la nourriture et la musique traditionnelle (le duduk).

Enfin afin d’être respectueux et ne pas minimiser le sujet du génocide, nous avons décidé d’introduire des mini témoignages de personnes racontant le récits de leurs parents.

par Jean Eckian le mercredi 12 août 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés