REVUE DE PRESSE Rubrique

Les Azerbaïdjanais déplacés par la guerre cherchent à garder des souvenirs vivants


Une nouvelle génération d’Azerbaïdjanais est en train de grandir sans aucun souvenir de première main de la terre de laquelle leurs parents ont été déplacés et que le gouvernement s’engage à reprendre.

Ali, âgé de sept ans, entre dans la pièce et un adulte lui donne immédiatement un quiz rapide.
« D’où venez-vous ? », Demande Ali.
« Kelbajar »
« Où est Kelbajar ? »
« Sous occupation arménienne. »
Ali n’a jamais vu Kelbajar ; Elle a été prise par les forces arméniennes en 1993 et ​​ses parents, ainsi que des dizaines de milliers d’autres Azerbaïdjanais de souche qui avaient qualifié la région de « maison » ont été forcés de fuir. Un quart de siècle plus tard, ils sont toujours déplacés, parmi les quelque 1 million d’Azerbaïdjanais déplacés par le conflit. Les 7% d’Azerbaïdjanais enregistrés en tant que personnes (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.