PARIS Rubrique

Poésie et musique : un subtil mélange de Fred Nevché


Aussi musicien que poète, le Marseillais délivre un 4e album doux et ensoleillé, empreint d’amours perdues et retrouvées. Belle façon de prolonger l’été.

Valdevaqueros. Lire le titre de cet album de Nevché vous donne l’impression d’être sur une plage chaude, de prolonger l’été indien. Écouter les titres donne la même impression : avec son timbre si particulier sur fond d’arrangements électro minimalistes, l’artiste nous fait voyager loin, très loin. Derrière un ton faussement mélancolique se cache surtout un amour implacable de la vie.

« Ce disque est peuplé de fantômes, mais des fantômes pleins de lumière, avec ce qui me hante, mes origines, le souvenir de ma famille. J’ai voulu laisser parler mes ancêtres, et chanter pour eux. Ce sont des mélodies qui me venaient, avec la découverte que mon nom de famille, d’origine arménienne, est celui d’une ville en Turquie. Il y a aussi d’autres fantômes dans cet album, en lien avec la chanson française, avec des références à Brel, Gainsbourg, Sébastien Tellier, Flavien Berger (qui est l’origine du nom de cet album) », explique Fred Nevché à nos confrères de Toute la culture.

Il faut rembobiner le fil jusqu’en 2015 pour comprendre d’où est né cet album de Nevché. Éreinté par ses nombreux projets musicaux qui l’amènent constamment sur les routes, Fred Nevchehirlian se met à écrire un Poème. Forcément, cela devient un Poème fleuve pour cet amoureux des mots. Ses aïeuls quittant, pour les uns l’Espagne franquiste, pour les autres l’Arménie paternelle, Fred a toujours eu cette obligation de s’intégrer, et quoi de mieux que de cultiver la langue française pour cela ? C’est d’ailleurs par le slam qu’il commence son entrée dans la musique. Son nouvel album, lui, s’écoute comme une longue et douce mélodie, pleine de poésie enivrante.

Si vous saviez comme le désir est grand, chez Fred Nevché, d’honorer le rêve de gamin du quartier des Olives, de devenir poète. C’est bercé par l’Inter et la Culture de la Maison de la Radio que Fred entendant ces personnages lointains parler un français parfait, fumait en cachette ses premières cigarettes et ourdissait ses premiers mots. Si Marseille est une somme de villages, Nevché est un agrégat d’influences contradictoires et pourtant cohérentes, entre terreau populaire familial et fantasme des plus grandes plumes, qui font désormais de l’artisan du verbe un façonneur de poèmes.

Un univers à découvrir ce 11 décembre dans la très belle salle du Point Éphémère à Paris. Avec en première partie Ali Danel, un conteur de souvenirs perdus, d’amours enfantines et d’escapades dans des îles fantasmées à la végétation luxuriante.

Claire Barbuti

<span class="caps">JPEG</span> - 138.3 ko

En concert le 11 décembre
Point Éphémère - 200 quai de Valmy - 75010 Paris
L’album : Valdevaqueros, Nevché, Internexterne, 8,99 €.

par Claire le samedi 8 décembre 2018
© armenews.com 2019


 

Crédit photo : Bertrand Jamot / Cauboyz