EDITORIAL

Zone de turbulences


Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas dans les relations entre la communauté et l’Elysée. Après la très belle séquence du début du mois d’octobre, marquée par le sommet de la francophonie et l’hommage national rendu à Charles Aznavour, et à travers lui aux Arméniens, est vite arrivé le temps de la déception. Tout d’abord avec les cérémonies du centième anniversaire de l’Armistice qui ont fait la part belle à l’État turc en escamotant le génocide arménien.
Subodorant ce risque, le CCAF avait envoyé un mois auparavant une missive à Emmanuel Macron pour l’appeler à ne pas inviter Erdogan. « Nous vous (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.