Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

Nikol Pachinian ne veut pas l’existence d’une « opposition artificielle »


L’existence de « fausses oppositions » ont érodé le paysage politique arménien au cours des deux dernières décennies, a regretté le Premier ministre arménien Nikol Pachinian lors d’une réunion à Astana avec des représentants de la communauté arménienne du Kazakhstan.

Selon le dirigeant arménien, son gouvernement ne prendra pas cette voie. « Depuis trop longtemps, l’Arménie n’a pas de gouvernement ni d’opposition avec un mandat du peuple. C’est la raison pour laquelle le peuple arménien ne croit en personne », a expliqué M. Pachinian, qui a participé le 8 novembre à un sommet réunissant les membres de l’Organisation du traité de sécurité collective qui avait lieu dans la capitale du Kazakhstan.

« Nous n’allons pas créer une opposition artificielle, car il appartient à l’opposition de s’imposer comme une force viable. Lors des prochaines élections législatives, le peuple décidera qui sera le gouvernement et qui sera l’opposition », a-t-il ajouté.

L’analyste politique Armen Baghdasarian estime que seuls les pseudo-gouvernements ont besoin de pseudo-oppositions. En Arménie, pense-t-il, ce risque n’existe pas pour le moment. En outre, selon l’analyste, le véritable combat se déroulera dans le champ de l’opposition, dans la mesure où l’alliance My Step, dirigée par Pachinian, sera clairement gagnante.

« Le parti républicain (HHK) affirme qu’il sera la seule opposition. Je pense qu’ils ne sont pas tout à fait honnêtes et corrects, car l’opposition ne prononce pas de discours critiques. L’opposition est le pouvoir qui peut réellement constituer un contrepoids et avec lequel le public mécontent du gouvernement va associer ses espoirs. À présent, il est évident que personne en Arménie ne met aucun espoir sur le HHK », a pointé Baghdasarian.

Les partis politiques et les alliances ont jusqu’au 14 novembre pour soumettre leurs documents aux fins d’inscription aux élections.

Ces élections sont organisées en Arménie après que le populaire Premier ministre Pachinian a forcé la dissolution du Parlement suite à sa démission tactique.

L’équipe politique de Pachinian, qui a pris le pouvoir au printemps dernier après une vague de manifestations antigouvernementales, devrait être largement gagnante à ce prochain scrutin et former le prochain gouvernement.

L’alliance pro-Pachinian My Step a recueilli plus de 80% des suffrages lors des élections municipales de septembre dans la capitale Erevan, qui abrite plus du tiers de la population arménienne.

par Claire le lundi 12 novembre 2018
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés