DIPLOMATIE

Inculpé, le chef de l’OTSC est déchargé de ses fonctions


Youri Khatchatourov, qui était à la tête du Traité de sécurité collective (OTSC) dirigé par la Russie dans le cadre de la présidence tournante de l’Arménie au sein de cette organisation, a été démis de ses fonctions.

Auparavant, Erevan avait officiellement rappelé Khachaturov, accusé d’avoir renversé l’ordre constitutionnel arménien alors qu’il était vice-ministre de la Défense en 2008.

L’OTSC a expliqué vendredi que la procédure de rappel du poste de Khachaturov était terminée et qu’il avait été démis de ses fonctions de secrétaire général de l’organisation.

Valery Semerikov assumera par intérim les fonctions de secrétaire général de l’OTSC, selon le site officiel de l’organisation.

L’OTSC est un groupe régional de sécurité basé à Moscou qui comprend la Russie, l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan.

Khachaturov a été officiellement inculpé en juillet d’avoir participé au « renversement de l’ordre constitutionnel arménien » lors d’une enquête sur la répression qui a suivi les élections présidentielles controversées de mars 2008.

Les mêmes accusations ont été retenues contre l’ancien président Robert Kotcharian, accusé d’avoir ordonné le recours à l’armée pour la répression violente des manifestations, au cours desquelles huit manifestants et deux policiers ont été tués.

Khachaturov, âgé de 66 ans, est né en Géorgie et était chef de l’état-major des forces armées arméniennes de 2008 à 2016. Au moment des manifestations, il était également vice-ministre de la Défense.

Les dirigeants des États membres de l’OTSC doivent se réunir pour un sommet à Astana, au Kazakhstan, le 8 novembre.

La question de la nomination d’un nouveau secrétaire général de l’OTSC sera probablement à l’ordre du jour du sommet.

Le ministre arménien des Affaires étrangères, Zohrab Mnatsakanian, a déclaré vendredi que des discussions sur ce sujet étaient notamment prévues lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTSC qui se tiendra également à Astana la semaine prochaine.

Il a dit que l’Arménie avait des candidats possibles pour le poste de secrétaire général de l’OTSC, mais avait donné une réponse évasive à la question de savoir si Erevan conserverait éventuellement ce poste au sein de l’organisation.

« Cette question est à l’ordre du jour maintenant… Nous sommes confiants sur le fait de pouvoir remplir cette fonction. Si nous décidons de nommer un candidat, nous avons suffisamment de ressources en Arménie pour avoir un candidat capable de remplir cette fonction », a synthétisé Mnatsakanian.

par Claire le lundi 5 novembre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés