SECURITE

Le conseil de Trump se dit satisfait de ses discussions avec Pachinian


John Bolton, conseiller en sécurité nationale du président américain Donald Trump, a décrit vendredi l’Arménie comme un « ami important » des États-Unis après sa visite dans le pays et sa rencontre avec ses dirigeants.

« Hier, j’ai eu une bonne visite en Arménie, un pays ami important de la région », a écrit Bolton sur sa page Twitter. « J’ai eu des conversations productives avec le Premier ministre Nikol Pachinian et son équipe de sécurité nationale. »

Bolton a également retweeté un message de l’ambassade américaine dans lequel il est indiqué que les États-Unis soutiennent les efforts du nouveau gouvernement arménien pour lutter contre la corruption, accroître la transparence judiciaire et renforcer la responsabilité du gouvernement vis-à-vis de ses citoyens, de manière à renforcer la démocratie, l’état de droit et la stabilité régionale.

S’exprimant à Erevan, Bolton a affirmé avoir discuté avec Pachinian d’un « très large éventail de sujets », notamment du conflit du Haut-Karabagh. Washington attend du dirigeant arménien des « mesures décisives » en vue d’un accord de paix avec l’Azerbaïdjan après sa victoire largement attendue lors des prochaines élections législatives.

Bolton a également indiqué que le gouvernement Trump était prêt à autoriser Erevan à acheter des armes américaines et à réduire ainsi « l’influence excessive » de la Russie sur l’Arménie.

Le conseiller Trump a noté que la Russie était le principal fournisseur d’armes à l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Cela donne à Moscou « un énorme levier » aux deux nations belligérantes mais cela « n’a pas contribué à la résolution » du conflit, a-t-il précisé.

De concert avec la France, les États-Unis et la Russie dirigent conjointement les efforts internationaux visant à négocier un règlement du Karabagh.

Les responsables arméniens n’ont pas encore commenté publiquement cette annonce surprise de Bolton. L’un d’entre eux a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’Erevan sollicitait un autre prêt du gouvernement russe pour acheter davantage d’armes à des fabricants russes.

Le Comité national arménien d’Amérique (ANCA), un groupe de pression basé à Washington, a exprimé sa préoccupation devant certaines déclarations de Bolton jeudi.

« Bolton a exprimé l’ouverture aux ventes d’armes américaines à l’Arménie, ce qui signifie qu’il y aura presque certainement de telles ventes avec l’Azerbaïdjan », a-t-il craint dans un communiqué. « Le danger ici est que l’Azerbaïdjan, compte tenu de la taille de son budget militaire, puisse se permettre d’avoir des armes américaines plus avancées que l’Arménie, ce qui entraînerait des déséquilibres sur le champ de bataille et en termes de relations politiques. »

Les relations de l’Arménie avec l’Iran voisin et le renouvellement des sanctions américaines contre Téhéran ont été un autre thème majeur des pourparlers de Bolton à Erevan.

Dans une interview avec le service arménien de RFE / RL, Bolton a dit avoir affirmé à Pachinian que le gouvernement Trump appliquerait ces sanctions « très vigoureusement ». Pour cette raison, la frontière arméno-iranienne, l’un des rares canaux conduits par l’Arménie vers le monde extérieur , va « devenir un problème important », a-t-il prévenu.

« De toute évidence, nous ne voulons pas causer de dommages à nos amis dans le processus », a ajouté le responsable américain.

L’ANCA a déclaré à cet égard qu’elle « travaillera avec les principales parties prenantes du gouvernement pour faire en sorte que les sanctions régionales n’impactent pas indûment l’Arménie ».

par Claire le lundi 29 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés