ARMENIE

Comme prévu auucun Premier ministre désigné à l’issue du premier vote au Parlement


Les efforts de Nikol Pachinian pour imposer de nouvelles élections anticipées en décembre ont fait hier encore un nouveau pas : le Parlement arménien a en effet décidé de ne pas le renommer Premier ministre une semaine après sa démission tactique.

Le 16 octobre, M. Pachinian s’est retiré de son poste de Premier ministre pour préparer la dissolution de l’actuelle Assemblée nationale, dans laquelle il ne détient que quelques sièges. En vertu de la Constitution arménienne, des élections anticipées ne peuvent être organisées que si l’assemblée ne parvient pas à élire un Premier ministre dans les deux semaines qui suivent.

Certains experts juridiques estiment que la Constitution exige également que les députés votent pour au moins un candidat au poste de Premier ministre au cours de cette période de deux semaines. Dans le cadre d’une simple formalité destinée à empêcher toute remise en cause de la légalité de la dissolution du Parlement, l’alliance Yelk a nommé Pachinian mardi comme candidat poste de Premier ministre, souhaitant que le Parlement rejette sa candidature.

« Nous avons fait cela uniquement pour respecter pleinement les procédures définies par la Constitution, afin d’éviter des interprétations divergentes et des débats juridiques dénués de sens », a expliqué Lena Nazarian de Yelk.

« J’ai été désigné non pas pour être élu Premier ministre, mais pour ne pas l’être », a déclaré Pachinian, pour sa part. « Par conséquent, l’Assemblée nationale ne doit pas voter pour moi. »

Pachinian, qui continue à exercer ses fonctions de Premier ministre dans l’intervalle, a lancé le même appel juste avant le vote du Parlement. « Je tiens à remercier ceux qui ne voteront pas pour moi ou ne voteront pas du tout », a-t-il lâché après avoir répondu aux questions de plusieurs députés.

Seuls 12 députés ont pris part au vote et aucun d’entre eux n’a soutenu Pachinian contre son gré. Onze d’entre eux se sont abstenus.

Les 105 membres des factions les plus importantes du Parlement représentant le parti républicain (HHK) et Arménie prospère de Gagik Tsarukian (BHK) ont annoncé à l’avance leur intention de boycotter le vote. Les sept députés représentant la Fédération révolutionnaire arménienne (Dashnaktsutyun) n’ont pas non plus voté.

Le Parlement votera à nouveau pour désigner un Premier ministre la semaine prochaine. Un autre échec dans l’élection de celui-ci signifierait de facto sa dissolution.

Le HHK, le BHK et le Dashnaktsutyun n’ont accepté qu’à contrecœur la tenue des élections en décembre. Au début du mois, ils ont tenté en vain de faire reporter le vote à mai ou juin prochains.

A priori, Pachinian et ses alliés vont gagner largement ses élections, surfant sur la vague de leur popularité. Le Premier ministre a annoncé hier qu’il achèverait ainsi la victoire de la « Révolution de velours » du printemps dernier.

par Claire le jeudi 25 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés