REFORME DU CODE ELECTORAL Rubrique

Le Parlement prévoit la tenue d’un nouveau débat sur le sujet


Le Parlement arménien va à nouveau débattre la semaine prochaine d’un ensemble d’amendements majeurs au code électoral, rédigés par le gouvernement.

En vertu de la Constitution, les amendements doivent être appuyés par au moins 63 membres de l’Assemblée nationale, qui en compte 105. Seuls 56 députés ont voté pour lundi.

Le projet de loi gouvernemental, s’il est adopté, pourrait quelque peu influer sur l’issue des prochaines élections parlementaires anticipées de décembre. Cela modifierait, entre autres, le mécanisme juridique existant pour la répartition des sièges au Parlement, ce qui, selon beaucoup, a favorisé le Parti républicain de Serge Sarkissian (HHK) lors des dernières élections législatives tenues en avril 2017.

Le projet de loi n’a pas été adopté principalement en raison de l’opposition du HHK. Le parti dirigé par l’ancien président Serge Sarkissian a déclaré que les députés n’auraient pas pu l’examiner correctement, car il leur a été envoyé par le gouvernement il y a quelques jours à peine.

Pachinian et des représentants d’autres forces parlementaires ont dénoncé la position du HHK comme étant un « sabotage ». Le président du Parlement, affiliée au HHK, Ara Babloyan, a rejeté ces critiques, affirmant que son parti agissait de bonne foi.

Les députés favorables aux modifications proposées ont rassemblé mardi suffisamment de signatures pour imposer un nouveau débat et un vote. « Une séance extraordinaire du Parlement avec le même ordre du jour - des amendements au code électoral - sera convoquée lundi », a déclaré Naira Zohrabian, à la presse.

Les projets d’amendements sont appuyés par le parti Arménie prospère de Gagik Tsaroukian, la Fédération révolutionnaire arménienne (Dashnaktsutyun) et l’alliance Yelk. Les trois forces contrôlent à elles trois 47 sièges du Parlement, ce qui signifie qu’elles ont besoin de l’appui de députés indépendants ainsi que de membres dissidents de la faction parlementaire du HHK.

Lors des élections de 2017, les Arméniens ont voté non seulement pour les partis et les blocs, mais également pour leurs candidats de façon individuelle, qui se présentaient dans une douzaine de circonscriptions. Les campagnes individuelles avaient, à l’époque, grandement aidé le HHK à remporter une victoire écrasante.

par Claire le mercredi 24 octobre 2018
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés