ARMENIE Rubrique

Revue de la presse arménienne du 12 octobre 2018


Les articles de la presse du jour sont essentiellement consacrés au bilan de la première journée du Sommet de la Francophonie, ainsi qu’à la visite du Président français au mémorial du Génocide et au centre Aznavour à Erevan

Bilan de la première journée du Sommet de la Francophonie / La presse rend compte de la première journée du Sommet de la Francophonie. La presse qualifie l’évènement d’historique pour l’Arménie, car il s’agit du « plus grand évènement jamais organisé en Arménie depuis son indépendance ». L’hebdomadaire Azg exprime son espérance que les membres de plus de 80 délégations participant au Sommet apporteront avec eux non seulement des souvenirs agréables de leur visite à Erevan, mais aussi l’envie de tisser dans le futur des liens de partenariat avec l’Arménie. La presse souligne l’importance du Sommet d’Erevan, car c’est durant ce Sommet que les membres de l’Organisation internationale e la Francophonie (l’OIF) éliront la nouvelle Secrétaire General (e) de l’Organisation. La presse indique que bien que la Secrétaire générale actuelle Michaëlle Jean ait présenté sa candidature pour un deuxième mandat, la France soutiendra la candidature de la Ministre des Affaires étrangère rwandaise Louise Mushikiwabo. Le quotidien Hayastani Hanrapetoutioun indique que Madagascar a transmis la présidence du Sommet de la Francophonie à l’Arménie qui le présidera jusqu’à 2020. La presse indique qu’à l’ouverture du Sommet à l’initiative du Premier ministre d’Arménie Nikol Pachinian les participants ont célébré la mémoire de Charles Aznavour en applaudissant chaleureusement « sa présence éternelle ». Les journaux Hayastani Hanrapetoutioun, Aravot et Haykakan Jamanak citent les propos du discours du Président français Emmanuel Macron sur l’Arménie : « Prononcer le nom Arménie c’est faire vibrer une corde de la sensibilité nationale, car l’Arménie n’est pas seulement le nom d’une grande culture, d’une civilisation qui a des racines dans la profondeur des siècles, le nom d’une des grandes tragédies de l’histoire qui interpelle l’ensemble de l’humanité. Ce sont aussi pour mes compatriotes des visages, ceux de ces arméniens français ouvriers, artistes, militants, entrepreneurs, sportifs, résistants, commerçants, médecins, qui par leur talent et leur énergie ont contribué à bâtir notre pays. Qui aiment avec une passion sans limite la France qui leur a ouvert les bras comme ils aiment leur patrie d’origine d’un amour éternel ». La presse indique que le Président français Emmanuel Macron a également rendu hommage à Charles Aznavour en soulignant que le chansonnier légendaire était un symbole de l’Arménie, de la France et de la Francophonie. La presse prend note que les intervenant du Sommet ont salué le haut niveau de l’organisation du Sommet et ont remercié les autorités arméniennes pour ce travail. Les journaux indiquent que la première journée du Sommet s’est terminée sur la place de la République par le concert de gala de la Francophonie en présence des autorités arméniennes, des chefs de délégations participant au Sommet et des plus hautes personnalités politiques et spirituelles d’Arménie. La presse indique que la dernière partie du concert a été consacrée à la mémoire de Charles Aznavour.

La visite d’Emmanuel Macron au mémorial du Génocide et au centre Aznavour à Erevan /A la une du quotidien Aravot, Hayastani Hanrapetoutioun et Haykakan Jamanak et dans les pages de tous les journaux du jour on retrouve les articles sur la visite du Président au mémorial du Génocide arménien. Tous les medias indiquent qu’avant de se rendre au Sommet Emmanuel Macron a rendu hommage aux victimes du Génocide arménien en déposant une gerbe au Mémorial Tsitsernakaberd. Le Président a également visité le musée du Mémorial et l’exposition spécial « La volonté de vivre et la mission de sauver » qui présente le sauvetage des participants de la bataille de Moussa Dagh par la marine française. Emmanuel Macron a laissé un mot dans le livre d’or d’invités d’honneur du Musée du Génocide arménien dont on retrouve la citation à la une des journaux du jour : « C’est avec gravité et émotion que nous sommes ici aujourd’hui. Au nom de la France, je rends respectueusement hommage à celles et ceux qui sont tombés « les yeux plein de soleil », ceux qui « ne voulaient que vivre ». La France a dénoncé le génocide de 1915 (…), elle a accueilli des enfants et familles qui fuyaient le génocide et ont rendu notre Nation plus grande. La France n’oubliera jamais et portera le combat pour la réalité et la reconnaissance. (…) Pour ceux qui sont tombés. Pour nos générations et celles à venir. ». Les journaux indiquent que le Président français a également planté un sapin commémoratif argenté dans l’Allée de mémoire. La presse indique que dans le cadre du Sommet, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le Président français Emmanuel Macron ont procédé à l’inauguration officielle d’un feuillet souvenir « Les Arméniens de renommée mondiale : Charles Aznavour ». Le Président français accompagné de son épouse a rendu un nouvel hommage à Charles Aznavour dans le centre Aznavour d’Erevan en présence de la famille du chansonnier et du Président arménien Armen Sarkissian. Au Président et à ses invités a été présenté le projet de création dans ce centre d’un musée interactif et technologique centré sur la vie et le parcours de Charles Aznavour, ainsi qu’une vitrine culturelle française. Les journaux rappellent que le célèbre chanteur aurait dû faire partie de la délégation accompagnant le Président pour le sommet de la Francophonie. Nicolas Aznavour, son plus jeune fils, a accueilli le Président Macron et la nombreuse délégation composée de personnalités d’origine arménienne en déclarant que c’était un déchirement pour lui de présenter le centre sans son père à ses côtés tout en se déclarant reconnaissant de pouvoir perpétuer les combats de son père. La presse rend compte de la signature d’une lettre d’intention signée entre le Ministère français des Affaires étrangères français, la Fondation Aznavour et l’Alliance française en Arménie actant la création, au sein du centre, d’un Institut Français pour dispenser des cours de français. Quelque 43.000 jeunes Arméniens étudient actuellement le français, mais « ce n’est pas assez », a estimé Emmanuel Macron. Les journaux indiquent que dans son discours au centre Aznavour, Emmanuel Macron a déclaré que la France continuera la lutte de Charles Aznavour pour la reconnaissance par la société internationale du Génocide et a indiqué qu’il n’y a pas de mots pour décrire les émotions éprouvées après la visite du musée de Génocide. Les journaux indiquent qu’Emmanuel Macron a rappelé que la France a toujours condamné le Génocide et l’a reconnu par la loi en 2001. Le Président a indiqué que le 24 avril prochain sera en France une journée de commémoration du Génocide arménien.

Agenda Politique chargé après le Sommet de la Francophonie / Le quotidien Jamanak suggère qu’après l’organisation du Sommet de la Francophonie, l’Arménie entrera dans « une période d’évolution politique agitée ». Le quotidien est confiant que le parlement arménien ne nommerait pas de Premier ministre après la démission de Nikol Pachinian enchainant les élections législatives anticipées le 9 ou 10 décembre. Selon Jamanak, il est peu probable que le parti Républicain participe à ces élections. D’après Jamanak, l’Arménie sera confrontée à une « crise gouvernementale » deux ans plus tard si Nikol Pachinian ne parvient pas à convertir sa popularité en une gouvernance efficace.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

Attachée de presse et de communication

Ambassade de France en Arménie

par Stéphane le vendredi 19 octobre 2018
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...