Soutenez Armenews !
Editorial Rubrique

Qui ne risque rien n’a rien


Votch. Non. De Paris à Los Angeles, le président Serge Sarkissian se sera heurté à toutes les étapes de sa tournée d’explication diasporique sur les protocoles arméno-turcs au même mur d’hostilité de la diaspora, aux mêmes banderoles, aux mêmes slogans. Si le but du parti Dachnak, principal organisateur de cette opposition était de démontrer la réprobation que provoquent ces documents, il est atteint. De fait, c’est le camp du refus qui, à l’applaudimètre, l’emporte clairement. Ce qui montre que la FRA demeure la seule organisation arménienne à encore disposer d’une force de frappe militante à l’échelle (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.