PARIS

Inauguration de TUMO, « un semeur de sentiments, un semeur de talents »


Etaient notamment présents à l’inauguration de TUMO : Patrick Klugman, Hasmik Tolmadjian, Claude Farge, Arayik Harutiunyan, Marie-Lou Papazian, Anne Hidalgo, Hayk Marutyan, Pauline Véron et Carlos Moedas. Photo : Joséphine Brueder.

Le Centre TUMO a été officiellement inauguré hier soir, au sein du forum des images qui fête cette année ses 30 ans. Une soirée conviviale, en présence du ministre de l’Education et des sciences Arayik Harutiunyan, du maire d’Erevan Hayk Marutyan, de son homologue de Paris Anne Hidalgo, du Commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la sciences Carlos Moedas, ou encore de l’ambassadrice Hasmik Tolmadjian et du député Jacques Marilossian.

<span class="caps">JPEG</span> - 124.9 ko
Des milliers d’adolescents attendus pour cette première rentrée.

Une première : Erevan a inspiré Paris pour la création de ce programme pédagogique extrascolaire innovant et gratuit, à destination de 1 500 adolescents de 12 à 18 ans. Depuis cette année, l’école Tumo offre l’opportunité d’apprendre et de pratiquer de façon ludique 8 technologies créatives différentes : cinéma, animation, jeu vidéo, modélisation 3D, graphisme, dessin, programmation/codage et musique. Intervenants professionnels et spécialistes viennent jalonner les parcours des étudiants - accompagnés par des animateurs - pour créer une alternance entre activités créatives et technologiques. Ou encore « apprendre en tâtonnant », en « valorisant l’échec », a indiqué le directeur général du Forum des images, Claude Farge.

<span class="caps">JPEG</span> - 93.7 ko
Parti pour un trekking en Arménie, Claude Farge avait visité Tumo par hasard.

C’est tout d’abord le ministre arménien de l’Education qui a pris la parole, lui qui avait ait le déplacement pour l’occasion : « Je suis heureux que Tumo ait une antenne au cœur d’une capitale européenne », a-t-il souligné, expliquant que d’autres suivront notamment à Moscou et Berlin. Il a rappelé l’histoire de la formation de cette antenne à Paris, faisant le parallèle avec la Révolution de velours : « Au début, nous étions 10 à 12 à y croire. Le fait que cette Révolution ait aboutie prouve que l’essentiel, c’est la foi. Pourquoi je cite cet exemple précisément ? Parce que Samuel Simonian et Marie-Lou Papazian ont fait partie des rares personnes à y croire au début, et c’est devenu un succès international après. » Avant de conclure par ces mots : « Madame le Maire, j’espère que lors de votre prochaine visite, on aura l’occasion de vous présenter nos autres innovations, et de les exporter ! ».

<span class="caps">JPEG</span> - 100.4 ko
Le ministre de l’Education Arayik Harutiunyan, à côté de la traductrice.

Puis c’est le tout nouveau maire d’Erevan, issu de l’alliance de Nikol Pachinian, qui a pris la parole. « C’est un grand honneur pour moi, de réserver ma première visite à l’étranger à la ville de Paris. Cela symbolise l’importance et la qualité des relations amicales entre Erevan et Paris », a déclaré Hayk Marutyan, particulièrement heureux que ce déplacement ait lieu pour vanter un « avenir commun, une innovation, une jeunesse ». Il s’est ensuite permis une digression : « Je suis très ému. Mon grand-père était un grand connaisseur du français, il a notamment traduit Balzac. A l’époque soviétique, il ne pouvait visiter Paris car c’était un pays fermé. Je suis très ému qu’à travers mes yeux, il admire Paris, cette merveilleuse ville ». Avant de partager un bonheur personnel : « l’un de mes enfants est élève à Tumo à Erevan. Et je vois à quel point c’est important pour lui, et pour son avenir. Je suis heureux que beaucoup de jeunes parisiens puissent ressentir à l’avenir le même bonheur ».

<span class="caps">JPEG</span> - 108.1 ko
Le maire d’Erevan, à Paris pour sa première visite à l’étranger depuis son élection.

La directrice du Centre Tumo, Marie-Lou Papazian, quant à elle, a livré le secret de la réussite de cet établissement si particulier : une mixture de bonne volonté, de confiance et d’optimisme. « Et une fois qu’on tombe dans la marmite de potion magique étant enfant, on a l’énergie créative qui dure une vie et qui nous rend invincible ! »

<span class="caps">JPEG</span> - 100.9 ko
Marie-Lou Papazian, émue, à l’initiative de ce projet Tumo.

Puis Carlos Moedas, commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la sciences, a partagé avec la centaine de personnes présente les impressions de son voyage à Erevan il y a quelques années : « On avait eu beaucoup de réunions politiques, dont je ne me souviens d’ailleurs plus. Puis je suis arrivé à Tumo, c’était incroyable. C’était quelque chose que je n’oublierai jamais, c’est ça que je veux pour mes enfants. » Avant de conclure, en s’inspirant des mots du chanteur décédé en début du mois : « Aznavour disait qu’on ne récolte jamais que les sentiments que l’on sème. Tumo, vous êtes avant tout un semeur de sentiments, un semeur de talents. »

<span class="caps">JPEG</span> - 78.3 ko
Carlos Moedas avait remis un chèque d’1 million d’euros de l’Europe à la ville de Paris. Cela a permis à Tumo de voir le jour

Enfin, c’est Anne Hidalgo qui a pris la parole, vantant « ce lieu important pour les relations si fortes entre Paris et Erevan, entre la France et l’Arménie. » Et dire qu’elle a failli ne jamais le visiter lors de sa visite en Arménie ! « C’est un fil d’humanité qui s’est construit comme ça », pense la maire de la capitale française, expliquant quel apport l’école aura pour les jeunes : « Pour qu’ils puissent eux-mêmes nous aider à faire la vie de demain. C’est une école qui je pense va marquer leur vie. Avec une pédagogie par l’image, par le jeu, quelque chose de nouveau. (...) Ayez de l’audace, pensez l’avenir sans les limites qu’on peut vous mettre, et toujours avec humanité. »

<span class="caps">JPEG</span> - 96.9 ko
Une maire enthousiaste, qui a toujours cru au projet depuis sa visite de Tumo Erevan.

<span class="caps">JPEG</span> - 71.5 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 83.3 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 91.2 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 77.2 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 48.8 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 106.2 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 104.1 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 115 ko

Texte et photos : Claire Barbuti

Revivez l’intégralité des discours de la soirée :

par Claire le mercredi 17 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés