SYUNIK Rubrique

L’ancien n°2 de la police sous Serge Sarkissian nommé gouverneur


A la surprise générale, le gouvernement du Premier ministre Nikol Pachinian a nommé hier un général à la retraite, qui était le deuxième responsable le plus puissant de la police de l’Arménie lorsque Serge Sarkissian était président, au poste de gouverneur d’une province du pays.

Le lieutenant-général Hunan Poghosian a été nommé à la tête de la province du sud-est de Syunik, cinq mois après avoir démissionné de son poste de premier chef adjoint de la police arménienne à la suite des manifestations de masse dirigées par Pachinian, qui ont abouti à la démission de Sarkissian. Il occupait ce poste depuis 2010.

M. Poghosian a présenté sa démission immédiatement après la nomination, le 10 mai, du colonel Valeri Osipian, l’un de ses subordonnés, à la tête du service de la police nationale. Il n’a pas clairement justifié son départ.

La décision du nouveau gouvernement de confier à Poghosian le poste de gouverneur de Syunik, devenu vacant, a donc surpris nombre de monde. Certains partisans de Pachinian l’ont critiquée, affirmant que l’ex-général de la police était étroitement lié à l’ancien régime au pouvoir, accusé de corruption et d’atteintes aux droits humains.

Pachinian a reconnu que cette nomination pouvait paraître « étrange » puisque Poghosian était « de l’autre côté des barricades » lors de sa campagne nationale de manifestations anti-gouvernementales. Il a expliqué que cela faisait partie de ses efforts pour « consolider » la nation après les bouleversements dramatiques du printemps dernier.

« Je trouve qu’il est très important de veiller à ce que, à la suite de la Révolution, personne ne pense que sa vie [professionnelle] en Arménie est terminée », a parlementé Pachinian lors d’une réunion du cabinet à Erevan. « En conséquence, nous ne devons pas permettre l’émergence d’un phénomène que l’on peut provisoirement qualifier de racisme politique. »

« Il y a des moments pour construire des barricades et d’autres pour les démanteler, et j’espère que nous approchons de ce dernier point », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, Poghosian a rejeté les affirmations des critiques selon lesquelles il était un « serviteur » loyal de l’ancien régime au pouvoir : « Je n’ai toujours servi que la loi et le peuple. »

« Je suis un partisan de la Nouvelle Arménie et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que tout se passe bien dans cette Nouvelle-Arménie », a précisé l’homme âgé de 54 ans.

Cette nomination de Poghosian a été rendue possible par la décision prise plus tôt ce mois-ci par Pachinian de limoger tous les ministres et gouverneurs de province affiliés aux partis Arménie Prospère et Dashnaktsutyun. Le Premier ministre a accusé ses partis partenaires de la coalition d’aider les républicains de Sarkissian dans leurs efforts pour saboter son projets d’organiser des élections législatives anticipées en décembre.

par Claire le mercredi 17 octobre 2018
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés