POLITIQUE Rubrique

Pachinian réaffirme sa date de démission


Le Premier ministre Nikol Pashinian remettra sa démission mardi afin de garantir la tenue d’élections législatives rapides en Arménie début décembre, a déclaré lundi son porte-parole.

En vertu de la constitution arménienne, le parlement actuel sera dissous s’il ne parvient pas à élire un autre Premier ministre dans les deux semaines suivant la démission de Pachinian. Aucun des groupes parlementaires ne devrait tenter de le remplacer par un autre premier ministre.

Le plus grand de ces groupes, formé par le Parti républicain d’Arménie (HHK) de Serzh Sarkisian, a déclaré le 9 octobre qu’il « n’avait pas et n’a pas l’intention de désigner un candidat » pour le poste de Premier ministre si Pachinian se retire. Le lendemain, le premier ministre a rencontré les principaux députés du HHK.

Pachinian a ensuite déclaré à la chaîne France 24 qu’il démissionnerait « d’ici le 16 octobre ». Cela signifie, a-t-il dit, que les élections anticipées auront lieu dans la première quinzaine de décembre.

L’attaché de presse de M. Pachinian, Arman Yeghoyan, n’a pas précisé s’il allait annoncer sa démission lors d’une réunion extraordinaire du cabinet prévue mardi. Il a seulement dit que les ministres discuteraient des amendements au Code électoral élaborés par une commission gouvernementale ad hoc.

Le chef de la faction HHK, Vahram Baghdasarian, a déclaré au service arménien de RFE/RL que ses membres se réuniront également mardi pour discuter des projets d’amendements. La réunion aura lieu à la demande du gouvernement, a-t-il dit.

M. Pachinian, qui ne contrôle qu’une poignée de sièges à l’Assemblée nationale actuelle, a intensifié ses efforts en faveur d’élections anticipées après que son alliance a remporté plus de 80 % des voix lors des élections municipales du 23 septembre à Erevan.

Le 2 octobre, le HHK et deux autres partis parlementaires ont adopté un projet de loi qui aurait pu rendre plus difficile pour le gouvernement d’imposer des élections en décembre. Cette décision a suscité la colère de dizaines de milliers de sympathisants de Pachinian qui se sont rassemblés devant le bâtiment du Parlement à Erevan.

La Constitution permet à Pachinian de continuer à exercer ses fonctions de Premier ministre au moins jusqu’à la session inaugurale du nouveau Parlement. Les observateurs pensent que son équipe politique y disposera d’une confortable majorité.

par Ara Toranian le mardi 16 octobre 2018
© armenews.com 2019


 

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés