Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

Le parti de Sarkissian dénonce la « pression gouvernementale »


Un membre éminent du Parti républicain (HHK) de l’ancien président Serge Sarkissian a accusé mardi les autorités d’avoir contraint certains de ses députés d’accepter la dissolution anticipée du parlement arménien.

« Selon mes informations, des pressions ont été exercées et l’appareil répressif de l’État a été utilisé contre un certain nombre de députés », a déclaré Armen Ashotian.

« Ils ont même essayé de trouver des moyens d’influencer certains députés étrangers. » « Mais je n’exclus pas qu’il y a aussi des députés [HHK] qui ont changé de position de leur plein gré », a-t-il déclaré au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am).

Au moins dix députés du HHK ont ouvertement exprimé leur soutien aux efforts du Premier ministre Nikol Pashinian visant à organiser des élections législatives anticipées en décembre. La direction du HHK estime pour sa part que le vote ne devrait pas avoir lieu avant mai.

Armen Ashotian a affirmé qu’aucun des dissidents du HHK n’avait exprimé d’objection lorsque la faction parlementaire de l’ancien parti au pouvoir a publié la semaine dernière une déclaration dans laquelle elle s’opposait à la tenue des élections en décembre. Il a ajouté qu’au moins certains d’entre eux avaient par la suite exprimé leur soutien aux plans de Pashinian en raison des pressions et de l’intimidation exercées par le gouvernement. Armen Ashotian a cependant refusé de nommer ces législateurs.

« Laissez ces personnes parler de cette pression », a-t-il déclaré. « Il est évident que de telles pressions ont eu lieu lorsque certains députés ont quitté notre groupe de 58 membres [en juin] et que nous sommes devenus un groupe de 50 membres. »

Hrachya Hakobian, un député représentant l’alliance Yelk de Pashinian, a rejeté les accusations d’Ashotian. Il a demandé au représentant du HHK de présenter des preuves de ses demandes aux autorités chargées de l’application de la loi. « Il semble que M. Ashotian confonde la situation actuelle avec la situation qui prévalait pendant son règne », a déclaré M.Hakobian.

Nikol Pashinian a félicité lundi les parlementaires de HHK pour avoir brisé les rangs. Il a ajouté qu’ils devraient être « encouragés » par ses partisans. Par ailleurs, la faction HHK a publié mardi une autre déclaration dans laquelle elle déclarait qu’elle ne nommerait pas de candidat au poste de Premier ministre si M. Pashinian démissionnait pour ouvrir la voie aux élections de décembre. Mais il a dit qu’il continuait de croire que les élections devaient avoir lieu en mai ou en juin de l’année prochaine.

par Stéphane le dimanche 14 octobre 2018
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés