ARMENIE

Nikol Pachinian a rencontré des dirigeants de la FRA


Le Premier ministre Nikol Pachinian a rencontré les dirigeants de la Fédération révolutionnaire arménienne (Dashnaktsutyun) moins de deux semaines après avoir annulé de facto un accord de partage du pouvoir avec le parti conclu en mai.

Dans une déclaration, le Dashnaktsutyun a déclaré que quatre membres de son bureau décisionnel avaient discuté jeudi avec M. Pachinian de la situation politique en Arménie et des « développements à venir ».

« Ils ont accepté de continuer les réunions dans les prochains jours », ajoute le communiqué, sans donner de détails.

Les deux partis ont parlé des projets de Pachinian d’organiser des élections législatives anticipées en décembre.

La FRA a jusqu’ici insisté sur le fait que les élections devaient être reportées à mai ou juin prochain, afin que les forces politiques disposent de suffisamment de temps pour se préparer. Le 2 octobre, les députés de son groupe parlementaire se sont joints à leurs collègues de l’ancien parti républicain au pouvoir (HHK) pour adopter à la hâte un projet de loi qui aurait pu compliquer le déroulement anticipé des élections.

Pachinian a réagi avec fureur à cette évolution, accusant la FRA et un autre partenaire de la coalition, le parti Arménie Prospère (BHK), d’être impliqués dans un complot « contre-révolutionnaire » contre son gouvernement. Il a également limogé les six ministres représentant les deux partis.

La semaine dernière, le BHK a abandonné ses objections aux projets de Pachinian en signant un mémorandum d’accord avec le Premier ministre. Les dirigeants du HHK ont indiqué, pour leur part, qu’ils ne chercheraient pas à saboter ces projets.

Arsen Hambardzumian, l’un des dirigeants du Dashnaktsutyun qui a rencontré Pachinian, a déclaré vendredi que son parti était enclin à prendre part au vote anticipé de décembre. Mais il a dit qu’il n’envisageait pas de signer de déclaration commune avec Pachinian.

« La confiance mutuelle entre les forces politiques est beaucoup plus importante que n’importe quel document signé », a expliqué Hambardzumian.

Ce dernier a également exprimé l’espoir que le Parlement actuel promulguera rapidement des amendements majeurs au code électoral, qui modifieront le système électoral et introduiront davantage de garanties contre la fraude.

Un groupe de travail gouvernemental formé par Pachinian cet été a rédigé un ensemble d’amendements allant dans ce sens. Mais on ne sait pas encore si l’Assemblée nationale en débattra dans le courant de ce mois-ci.

par Claire le lundi 15 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés