FRANCOPHONIE

A Erevan, un sommet attendu par toute la population


Erevan, 10 oct 2018 (AFP) - Après trente années comme taxi, Armen Darbinian a vécu nombre d’évènements internationaux. Mais pour le sommet de la Francophonie qui débute jeudi à Erevan, il s’est préparé comme jamais : il s’est procuré un dictionnaire et, entre deux courses, apprend le français. « Ils disent qu’il y aura beaucoup de touristes et d’invités. Alors j’apprends les mots les plus utiles, des mots simples comme : comment ça va ? Ou : où allez-vous ? », raconte ce chauffeur de taxi de 62 ans. « J’aimerais en connaître plus pour leur dire que nous sommes contents de les accueillir, parler de notre (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés