POLITIQUE

Le parti républicain dénonce la « pression gouvernementale »


Un membre éminent du Parti républicain (HHK) de l’ancien président Serge Sarkissian a accusé hier les autorités d’avoir contraint certains de ses députés à accepter la dissolution anticipée du Parlement arménien.
« Selon mes informations, des pressions ont été exercées et l’appareil répressif de l’État a été utilisé contre un certain nombre de députés », s’est plaint Armen Ashotian. « Ils ont même essayé de trouver des moyens pour influencer certains députés étrangers. »
« Mais je n’exclus pas qu’il y a aussi des députés [HHK] qui ont changé de position de leur plein gré », a-t-il ajouté au service arménien de RFE / (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés