ARMENIE

La FRA accuse Pachinian de vouloir monopoliser le pouvoir


Au lendemain de l’effondrement de la coalition de gouvernement arménien, la Fédération révolutionnaire arménienne (Dashnaktsutyun) a accusé mercredi le Premier ministre Nikol Pachinian de vouloir monopoliser le pouvoir.

La FRA a également déclaré qu’elle n’avait jamais tenté de saboter les élections législatives anticipées demandées par Pachinian et ne faisait que s’opposer à leur conduite « hâtive ».

Pachinian a réagi avec fureur après que le Dashnaktsutyun et un autre partenaire de la coalition, le parti Arménie Prospère (BHK), ont aidé mardi le parti républicain à adopter un projet de loi rendant plus difficile la tenue de telles élections avant la fin de l’année. S’adressant à des milliers de partisans à Erevan, il a allégué un « complot contre le peuple arménien ».

Pachinian a également limogé les six ministres du gouvernement affiliés au Dashnaktsutyun et au BHK. La FRA a déclaré peu après qu’elle avait elle-même décidé de se retirer de son gouvernement.

Dans une déclaration publiée le lendemain, la direction du parti a insisté sur le fait que le projet de loi controversé ne visait pas à contrecarrer la dissolution du Parlement arménien actuel. « Le désir de [Pachinian] d’organiser le scrutin le plus tôt possible compromet la tenue d’élections concurrentielles et crée des conditions favorables pour la force politique au pouvoir », a-t-il expliqué.

« Nous sommes convaincus que les fausses allégations d’escalade de la situation, de violation d’accords et de complot sont des tentatives de détourner l’attention du public de la nécessité d’assurer des conditions de concurrence libres et concurrentielles pour les élections », peut-on lire dans le communiqué.

« Il nous reste à conclure que nous assistons à une tentative constante d’établir un monopole politique en Arménie sous le couvert de la démocratie directe », a accusé la FRA.

Le parti, qui a une grande influence en diaspora, a déclaré dans le même temps qu’un « dialogue » entre Pachinian et les forces parlementaires était toujours possible. « Le bon chemin pour résoudre la situation peut être trouvé par un consensus politique », a-t-il assuré.

Le Dashnaktsutyun s’est vu confier deux postes ministériels au sein du gouvernement actuel, alors même qu’il faisait partie du gouvernement précédent, renversé par les manifestations de masse dirigées par Pachinian en mai. Il a souscrit au programme politique du nouveau gouvernement, qui prévoit la tenue d’élections générales anticipées d’ici juin 2019.

Le programme indique également que le vote devrait suivre les modifications majeures du code électoral arménien visant à garantir sa liberté et son équité. La direction du Dashnaktsutyun a souligné ce fait dans sa déclaration.

Pachinian pense que les élections doivent avoir lieu en décembre à cause de la « crise politique » persistante dans le pays.

par Claire le jeudi 4 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés