POLITIQUE

Pashinian « rassuré » par les dirigeants du Parlement


Le Premier ministre Nikol Pashinian a affirmé mercredi matin avoir reçu l’assurance des dirigeants de la majorité parlementaire arménienne qu’ils ne bloqueraient pas les prochaines élections générales qu’il compte tenir en décembre.
Pashinian les a rencontrés pendant la nuit alors que des milliers de ses partisans se sont rassemblés devant le parlement à Erevan pour demander la tenue de telles élections.
En vertu de la constitution arménienne, l’Assemblée nationale, dans laquelle Pashinian ne contrôle que quelques sièges, ne peut être dissoute que si le Premier ministre démissionne et que les législateurs ne choisissent pas son successeur dans les deux prochaines semaines.
Pashinian a déclaré que les dirigeants parlementaires du Parti républicain de Serz Sarkissian (HHK), d’Arménie prospère de Gagik Tsarukian (BHK) et de la Fédération révolutionnaire arménienne (Dashnaktsutyun) ne présenteraient aucun candidat au poste de Premier ministre.
« J’ai l’impression que nos partenaires du HHK, de BHK et du Dashnaktsutyun ont reçu notre message… Ils ont dit que dans cette situation, personne ne va proposer de candidat au poste de Premier ministre », a-t-il déclaré à ses partisans après la réunion de deux heures.
M. Pashinian a déclaré que les trois forces parlementaires refusaient cependant de signer des déclarations communes dans ce sens. Il a averti qu’ils « déclareront la guerre à leur propre peuple » s’ils renoncent à leurs assurances verbales.
Aucune de ces parties n’a commenté la rencontre avec Pashinian.
Le Premier ministre a précisé que, dans tous les cas, il remettrait sa démission « dans les prochains jours » afin que les élections se tiennent « dans la première quinzaine de décembre ». Il a déclaré qu’il pourrait se retirer avant même que l’Arménie n’accueille les 11 et 12 octobre un sommet de la Francophonie. Dans une référence apparente au président français Emmanuel Macron, il a indiqué qu’il s’entretiendrait avec certains dirigeants du groupe informel des nations francophones pour savoir si une telle démarche serait appropriée.
Pashinian doit se rendre jeudi à Paris pour assister aux funérailles du chanteur franco-arménien Charles Aznavour, décédé lundi.
Le Premier ministre n’a fait aucune mention d’un projet de loi controversé qui l’a conduit à organiser la manifestation autour du bâtiment du parlement. Le projet de loi adopté par le parlement mardi soir pourrait rendre plus difficile pour Pashinian des élections anticipées.
S’adressant à la foule avant les pourparlers de la nuit avec les groupes du parlement, M. Pashinian a demandé au président Armen Sarkissian de ne pas signer le projet de loi « scandaleux » et de le renvoyer à la Cour constitutionnelle. Il a également limogé de manière démonstrative six ministres appartenant au BHK et au Dachnakstoutioun.

par Ara Toranian le mercredi 3 octobre 2018
© armenews.com 2018


 

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés