ARMENIE Rubrique

Nikol Pashinyan démissionnera après avoir limogé ses ministres


Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a annoncé aujourd’hui qu’il démissionnerait après l’entrée en vigueur de son mandat de révocation des ministres.

« Une fois que mes ordres de révocation des ministres et des gouverneurs du gouvernement entreront légalement en vigueur, après cela - je ne mentionne pas de terme spécifique - je vais démissionner. Après sept jours, le Parlement doit élire un premier ministre. Si le premier ministre n’est pas élu, il y aura un deuxième tour. Si le parlement n’élit pas à nouveau un nouveau Premier ministre, des élections législatives anticipées auront lieu « , a déclaré M. Pashinyan, présentant la séquence de ses démarches. »S’il s’avère que le peuple est favorable à la tenue d’élections législatives anticipées, cela signifie que nous et le peuple pouvons empêcher le parlement d’élire un nouveau Premier ministre« , a-t-il déclaré. Nikol Pashinyan a également ajouté qu’après sa démission, il continuerait à remplir ses fonctions de chef du gouvernement. »Pendant cette période, rien ne se passera - pas une seule feuille, pas une seule voiture, pas un seul buisson, pas un seul député, pas un seul arbre ne sera endommagé. J’irai à l’Assemblée nationale pour discuter avec les députés et représentants des forces politiques pour surmonter la situation ", a-t-il déclaré.

Nikol Pashinyan a révoqué le ministre des Situations d’urgence, Hrachya Rostomyan, le ministre du Développement économique et des Investissements, Artsvik Minasyan, le ministre des Infrastructures énergétiques et des Ressources naturelles, Artur Grigoryan, le ministre des Sports et de la Jeunesse, Levon Vagradian, le ministre des Transports, des Technologies de l’information Ashot Hakobyan, ainsi que le ministre de l’Agriculture, Artur Khachatryan. Tous appartiennent aux partis Arménie prospère et FRA Dashnaktsutyun, qui ont adopté aujourd’hui un projet de loi controversé, conçu par le parti républicain arménien pour empêcher Nikol Pashinyan à organiser des élections législatives anticipées.

Par un vote à 67 voix, le parlement adopta tous les amendements proposés en deux lectures à la fois, approuvant ainsi définitivement tous les changements proposés.

Le changement proposé stipule que si une session du Parlement ne peut pas être tenue en raison du manque de quorum ou si le quorum est atteint, mais qu’un obstacle est créé pour la participation des législateurs, la session devrait être suspendue et reprise après l’élimination des circonstances préjudiciables.

Les opposants au projet de loi affirment que le Parti républicain d’Arménie et ses partisans tentent de s’assurer contre la dissolution éventuelle du parlement et la tenue d’élections législatives anticipées.

Le fait est qu’en vertu de la constitution arménienne, des élections anticipées ne peuvent être organisées que si le Premier ministre démissionne et que le parlement ne parvient pas à le remplacer dans un délai de deux semaines. Les analystes locaux ont affirmé qu’en cas de démission de Nikol Pashinian, ses partisans bloqueraient le parlement pour empêcher le HHK d’élire un autre Premier ministre au cours de la période de deux semaines. Le projet de loi controversé adopté aujourd’hui a effectivement rendu cette période indéterminée.

par Stéphane le mardi 2 octobre 2018
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés