ARMENIE Rubrique

Nikol Pachinian fait pression pour la tenue d’élections anticipées


Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian s’est engagé hier à présenter sa démission afin de forcer la tenue d’élections législatives anticipées « à la fin du mois de novembre ou au début du mois de décembre ».

Rassemblant des dizaines de milliers de sympathisants à Erevan, il a également annoncé le limogeage de six ministres représentant les partis Arménie prospère (BHK) et Dashnaktsutyun.

Pachinian a organisé un rassemblement d’urgence immédiatement après que les législateurs du BHK et du Dashnaktsutyun se sont joints au parti républicain (HHK) pour adopter un projet de loi rendant plus difficile pour lui de faire dissoudre l’actuel Parlement arménien.

Pachinian a condamné le projet de loi, le qualifiant de « conspiration contre le peuple arménien » lorsqu’il s’est adressé aux manifestants bloquant les entrées du bâtiment du Parlement dans le centre d’Erevan. « Nous aurons des élections anticipées fin novembre ou début décembre », a-t-il déclaré avant d’entrer dans le bâtiment pour négocier avec les dirigeants des forces parlementaires.

En vertu de la Constitution arménienne, des élections anticipées ne peuvent être organisées que si le Premier ministre démissionne et que le Parlement ne parvient pas se mettre d’accord sur son remplaçant par deux fois.

Dans son discours, Pachinian a déclaré qu’il se retirerait peu après que le président Armen Sarkissian a certifié le limogeage des six ministres affiliés au BHK et au Dashnaktsutyun.

Le Premier ministre a de nouveau insisté sur le fait que l’Assemblée nationale actuelle « ne représente pas le peuple arménien » et qu’il a obtenu le mandat populaire afin de demander sa dissolution lors des élections municipales du 23 septembre à Erevan. Son bloc My Step a remporté plus de 80% des voix.

Dashnaktsutyun a déclaré entre-temps qu’il rappelait lui-même ses membres, le ministre de l’Agriculture, Artur Khachatrian, et le ministre du Développement économique, Artsvik Minasian, du cabinet de Pachinian.

Il n’y a pas eu de réaction immédiate de la part du BHK, deuxième force parlementaire dirigée par l’homme d’affaires Gagik Tsaroukian.

par Claire le mercredi 3 octobre 2018
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés