DECES D’AZNAVOUR

L’hommage de Marc Knobel, historien et directeur des études au Crif


"Charles,
Pendant longtemps, Charles ne fut pas simplement qu’une sorte de maudit dont personne ne voulait, que tous les critiques assassins ralliaient, moquaient et déchiraient et qui devrait supporter ce qu’aucun artiste n’aurait pu supporter.
Il fut un bouleversement, il fut une révolution, il fut un caractère réservé mais résolu, il fut tenace et rageur. Il fut profondément humain et beau du dedans, du vrai, de tout.
Le petit arménien que l’on trouvait moche et petit serait un séducteur, il plairait aux femmes. Il aurait même la plus belle femme comme femme.
Il ferait pleurer et rire, il (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés