FRANCE Rubrique

Décès de Charles Aznavour à l’âge de 94 ans


Le chanteur Charles Aznavour est mort dans la nuit de dimanche à lundi, il avait 94 ans. C’est ce que viennent d’annoncer ses attachées de presse à l’AFP. Il est mort à son domicile dans les Alpilles. Il revenait d’une tournée au Japon, après avoir été contraint d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une chute.

Charles Aznavour, né Shahnourh Varinag Aznavourian le 22 mai 1924 à Paris et mort le 1er octobre 2018 dans la même ville, est un auteur-compositeur-interprète, acteur et écrivain français d’origine arménienne. Au cours d’une carrière commencée en 1946, il a enregistré plus de 1200 chansons interprétées en plusieurs langues : en français, anglais, italien, espagnol, allemand, arménien (Yes kou rimet’n tchim kidi), napolitain (Napule amica mia), russe. Il a écrit ou coécrit plus de mille chansons, que ce soit pour lui-même ou d’autres artistes.

Il est l’un des chanteurs français les plus populaires, et le plus internationalement connu. Décrit comme «  la divinité de la pop française » par le critique musical Stephen Holden, Charles Aznavour a été consacré « chanteur de variété le plus important du XXe siècle  » par CNN et Time devant Bob Dylan, Frank Sinatra et même Elvis Presley.

Sans renier sa culture française, il représente l’Arménie dans plusieurs instances diplomatiques internationales à partir de 1995, et obtient la nationalité arménienne en 2008. Il est nommé au poste d’ambassadeur d’Arménie en Suisse, son pays de résidence, et le représentant permanent de ce pays auprès de l’ONU.

<span class="caps">PNG</span> - 787.3 ko

Véritable ambassadeur de la culture française, le chanteur français le plus
connu à l’étranger revenait d’une tournée au Japon, après avoir été contraint
d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une
chute.

Il était annoncé à Bruxelles le 26 octobre et devait encore se produire en
novembre et décembre à la Seine musicale, près de Paris, puis en mini-tournée en France.

Ces dernières semaines, l’infatigable Charles Aznavour avait dû
annuler quelques concerts. D’abord en avril à Saint-Pétersbourg, victime d’un
tour de reins. Puis en mai, en raison d’une fracture de l’humérus gauche,
après une chute. Une accumulation de pépins physiques qui le ramenaient
subitement à sa condition de mortel.

« Je ne suis pas vieux, je suis âgé. Ce n’est pas pareil », se plaisait-il à
nuancer. Une façon espiègle de défier le poids des années pour celui dont le
couronnement artistique est venu assez tardivement, à 36 ans, le 12 décembre 1960 à l’Alhambra.

Connu pour ses grandes chansons comme La Bohème, La Mamma ou
Emmenez-moi, mais aussi pour son engagement pour l’Arménie, il a aussi écrit pour les plus grands, Juliette Gréco, Gilbert Bécaud, Edith Piaf qui le
soutint ardemment et fut un de ses "quatre points cardinaux avec Charles
Trénet, Constantin Stanislavski et Maurice Chevalier
".

Il a aussi fait carrière au cinéma : en quelque 80 films, il tourna avec
François Truffaut (Tirez sur le pianiste), Volker Schlondorff (Le
tambour
), Claude Chabrol (Les fantômes du chapelier)...

Parfois brocardé à ses débuts pour sa petite taille et sa voix, Aznavour a
entretenu son mythe par la scène, dans les salles les plus prestigieuses du
monde. Comme une revanche sur tous ceux qui ne lui prédisaient aucun avenir et qui « sont tous morts depuis longtemps, alors que moi... je suis encore là », cinglait-il.

<span class="caps">JPEG</span> - 6 Mo

Photos : Claire Barbuti

par Claire le lundi 1er octobre 2018
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés