Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
VALENCE Rubrique

Le Conseil municipal de Valence vote à l’unanimité des élus une délibération de reconnaissance du génocide des Arméniens et émet son vœu de pénalisation de sa négation


C’est sans aucun doute la fin d’un feuilleton sur la présence d’un français d’origine turque Yasin Yildirim épinglé pour ses écrits négationnistes sur le génocide arménien, au sein du Conseil municipal où siègent également 4 français d’origine arménienne.

La délibération du Conseil municipal de Valence lors de la séance d’installation samedi 23 mai 2020 à l’Université de Valence a coupé court à toutes les rumeurs et discussions autour de cette question du négationniste puisque l’ensemble des 49 élus ont validé la délibération, y compris Yasin Yildirim qui était présent. A l’entrée de l’Université des militants de la FRA Nor Séround (Jeunesse arménienne) brandissant pancartes et drapeau arménien demandaient la démission de « Yildirim, négationniste ».

A noter enfin que le C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche, organe représentatif de la communauté arménienne de Valence et de la région, membre du CCAF Centre s’était fait l’écho auprès des élus des éléments liés à Y. Yildirim rapportant l’émoi de la communauté arménienne face à ses écrits jugés négationnistes réalisés il y a quelques années sur facebook.

Avant la délibération, le maire de Valence, Nicolas Daragon a évoqué ses très larges liens et actions avec l’Arménie, l’Artsakh et la communauté arménienne « que j’ai pu apprécier tout au long de mon mandat ». Il s’est déclaré intransigeant sur la question de la reconnaissance du génocide arménien et la condamnation du négationnisme, appelant de ses vœux l’ensemble du Conseil municipal sans exception, à voter unanimement la délibération. Un acte fort en début de mandat.

La délibération votée est la suivante :

Réaffirmation de la reconnaissance du Génocide des arméniens par le conseil municipal de Valence, vœu de pénalisation da sa négation et Soutien au Fonds Arménien de France pour de développement de la Francophonie en Arménie

Monsieur le Maire expose :

Lien avec la cause universelle arménienne :

Les municipalités successives de Valence ont toujours apporté leur entier soutien à l’amitié entre l’Arménie et la France. Cette amitié multiséculaire se fonde sur une histoire, une culture et des racines communes. Cette amitié est parfaitement incarnée par la présence à Valence, depuis le Génocide des arméniens de 1915 de rescapés et de leur famille qui ont connu une intégration parfaite.
Depuis 1997, un jumelage a été officialisé entre les villes de Idjevan et à Valence et de nombreux échanges ont pu avoir lieu.

Reconnaissance du Génocide des arméniens :

Le conseil municipal, profitant de sa séance d’installation souhaite réaffirmer que l’ensemble de ses membres reconnaît l’existence du premier génocide du 20e siècle. A ce titre notre conseil approuve et applique la loi du 29 janvier 2001 par laquelle la France reconnaît le Génocide des arménien de 1915.
Au-delà, nous militons depuis plusieurs années pour que le législateur pénalise sa négation et que cela constitue un délit condamné comme c’est déjà le cas pour la Shoa.

Monsieur le Maire adressera à nouveau un courrier à nos parlementaires Drômois afin que cette juste requête soit enfin entendue.

Soutien renouvelé au Fond Arménien de France :

En octobre 2018, l’Arménie accueillait pour la première fois un Sommet international de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), regroupant l’ensemble des nations francophones.

Après que l‘Arménie eut traduit sa volonté politique de rejoindre cette organisation en 2004 via un statut d’observateur, le pays est devenu membre de plein droit en 2014. Moins de cinq ans plus tard, le Sommet international venait consacrer les liens forts existant entre la France et ce pays du Caucase du sud, francophile et de plus en plus francophone.
Dans la foulée de ce Sommet, le Fonds Arménien de France a multiplié des initiatives locales en lien avec les autorités consulaires et diplomatiques françaises pour le développement de la francophonie. C’est notamment le cas à Idjevan, ville jumelée avec Valence depuis 1996 où le Français est enseigné au sein du pôle universitaire. Des échanges d’étudiants ont d’ailleurs lieu tous les ans depuis trois ans. Il est ainsi prévu la construction d’un centre linguistique de 600 m², intégrant des salles de cours et une bibliothèque, dédié à l’enseignement et à la promotion de la langue française.

La présente délibération a ainsi vocation à fixer la participation de la Ville de Valence à cette action portée par le Fonds Arménien de France, inscrivant ainsi cet effort dans la contribution française générale au rayonnement de notre langue, de sa culture et de ses traditions.

En conséquence et après consultation de ses commissions compétentes, le Conseil Municipal propose de :
- Attribuer une subvention de 3000 euros au Fonds Arménien de France en faveur de la francophonie en Arménie.

Avant le vote à l’unanimité, Georges Rastklan l’un des élus d’origine arménienne avait réalisé la déclaration ci-dessous :

« Merci Monsieur le maire, merci d’avoir mis cette délibération à l’ordre du jour du premier conseil municipal de la ville de Valence, afin de tenir compte des engagements pris par la Mairie avec le Fonds Arménien de France.
Je suis fier de lire ce paragraphe qui rappelle l’attachement de l’ensemble des élus municipaux à la mémoire des victimes du génocide arménien de 1915
Cette délibération sera je l’espère votée par TOUS les membres du conseil municipal sans exception ! Marquant comme s’il était encore nécessaire de le faire, le lien indéfectible et sans équivoque que relie notre ville de Valence , vous-même Mr le Maire et la communauté des français d’origine arménienne depuis plus d’un siècle.
Ainsi nous Inscrivons dans les actes de ce premier conseil, le nom des femmes et des hommes de cette assemblée, qui vont réitérer, ou affirmer pour la première fois peut être, leur reconnaissance de l’histoire du peuple arménien dans ses heures les plus sombres

Nous Marquons l’engagement du respect des lois de la république par tous les élus ici présents, notamment la loi du 29 janvier 2001 par laquelle la France reconnaît officiellement le génocide des arméniens de 1915, nous y ajoutons la volonté maintes fois proclamée d’en condamner le négationnisme en œuvrant tous ensemble, pour demander au législateur une loi pénalisant ceux qui voudraient réécrire l’histoire
Cette délibération vous honore Mr le Maire, elle nous honore et Réaffirme votre attachement et votre engagement non seulement envers les arméniens victimes du génocide de 1915, mais également au peuple d’Artsakh qui lutte vaillamment pour son auto-détermination.

Alors si vous me le permettez Mr le maire, je pourrai dire : qu’il n’était peut-être pas nécessaire de répéter l’évidence, pour tous ceux qui vous connaissent un peu.
Comme s’il pouvait un instant en être autrement dans notre ville de valence qui a accueilli à bras ouvert le flot de rescapés apatrides arméniens.
Il n’était pas nécessaire Mr le maire pour moi, et bon nombre d’entre nous qui vous côtoyons et avons vu à maintes reprises la même lueur dans vos yeux que dans les nôtres, cette lueur des peuples qui ont vu l’horreur et la garde gravée dans leur gêne de générations en générations.

Alors, Permettez-moi en tant que compagnon de route de ses 6 années passées à vos côtés, sans être trop long, permettez-moi ce rappel des quelques actions à notre actif, ces actions à votre initiative qui ont fait que je suis fier du chemin parcouru et fier par avance de celui qui est tracé pour ce nouveau mandat.

• Une aide pour la rénovation de la Maison de la culture Arménienne (180 K€ agglo)
• Accueil de soirées de mécénat pour le fond arménien de France en mairie
• Une aide pour le centre socio culturel de la future école franco arménienne de Valence (150 K€ région)
• Le doublement en 2018 du centre du patrimoine arménien dorénavant ethno pôle (3 M€), vous étiez déjà adjoint quand il fut créé en 2006
• Charte d’amitié signée en 2015 avec Stepanakert en Artaskh
Sur consigne du gouvernement cette charte a été déférée au Tribunal administratif et vous avez réaffirmé que l’amitié se passe des tribunaux.
Nous avons reçu le président d’Artsakh et le président du parlement
• 5 déplacements en Arménie pendant le mandat écoulé, 2 avec la ville de Valence pour apporter notre aide à Idjévan, 2 à titre personnel (sur vos deniers) pour œuvrer directement sur place à la préparation du 5e voyage :
• celui de la Région Auvergne Rhône Alpes que vous avez piloté et qui n’aurait jamais eu lieu sans vous, il a donné l’occasion au président de région Mr Laurent Wauquiez de prendre des décisions sans précédent : pour l’université française d’Arménie, pour la distribution dans tous les lycées de la région d’un ouvrage sur le génocide, pour la poursuite de la production d’un ouvrage du mémorial de Yerevan, pour l’auto-détermination de l’Artsakh…et tellement de moments d’émotion
• création d’un lieu de mémoire digne de ce nom pour le groupe Manouchian avec une sculpture de notre ami Toros
• pilotage du comité d’organisation du centenaire du génocide des arméniens en 2015 : valence fut la ville la plus active
• soutien à toutes nos associations culturelles et patriotiques pour tous les événements
• installation d’un Khatchkar dans le parc Idjevan

Ce sont des actes, mais je me souviens encore de la soirée à laquelle je vous ai accompagné à Villeurbanne pour dire à la France à quel point la cause de l’Artsakh est juste, mes amis arméniens nombreux présents ce soir-là ont bien compris, vous êtes le Maire qui connaît le mieux le sujet et qui est finalement le plus arménien de France.

Merci de ce travail sans relâche, merci de nous aider à avancer ensemble, merci de ne pas prêter d’attention à ceux qui pensent que le progrès ne se construit que derrière un clavier. Le progrès se construit à la force de conviction, de travail et d’intégration.

Pour conclure, j’aimerais vous dire Tout simplement que je suis fier d’être valentinois, fier de mon histoire, fier de la chance qui m’est offerte en tant qu’enfant de ce peuple qui a tant souffert d’être un élu de Valence, un élu de la république
Et j’espère l’être encore plus dans quelques minutes après ce vote solennel de notre noble assemblée que j’espère unanime. »

Le discours de Georges Rastklan fut très applaudi, y compris par Y. Yildirim.

Krikor Amirzayan
Notre correspondant de Valence qui était présent en tant qu’invité au Conseil municipal de Valence ce samedi 23 mai 2020 à 10 heures

<span class="caps">JPEG</span> - 1.3 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.8 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.3 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1016 ko<span class="caps">JPEG</span> - 914.7 ko<span class="caps">JPEG</span> - 1.1 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.4 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.2 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.2 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.4 Mo<span class="caps">JPEG</span> - 1.4 Mo

Vidéo de la séance du Conseil municipal de Valence

Conseil municipale d’installation

Publiée par Ville de Valence sur Samedi 23 mai 2020
par Krikor Amirzayan le lundi 25 mai 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés