Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

L’industrie touristique arménienne a besoin du soutien du gouvernement pour se rétablir


Le vice-président du parlement arménien Vahe Enfiajyan a rencontré des représentants du secteur du tourisme pour discuter des moyens de soutenir et de relancer l’industrie du tourisme durement touchée par la pandémie de coronavirus.

Vahe Enfiajyan a déclaré que tous les mécanismes de stabilisation progressive et de reprise de l’industrie devraient être soigneusement discutés. Il a ajouté que certaines questions seront inscrites à l’ordre du jour de la prochaine session du Parlement.

Le chef de la Fédération arménienne du tourisme, Mehak Apresyan, a quant à lui noté que la stabilisation et la relance du secteur du tourisme devraient être l’une des tâches prioritaires de l’Arménie, car le développement économique du pays est en grande partie lié à ce secteur.

« Les mesures anti-crise du gouvernement ont été importantes pour stabiliser le secteur, car l’existence de l’activité touristique nécessite aujourd’hui des finances et l’espoir de changements positifs et d’une reprise de l’activité économique globale », a-t-il déclaré.

Dans le même temps, Mehak Apresyan a noté que les mesures anti-crise prises rapidement par le gouvernement ne peuvent pas aider le secteur à se rétablir, car les entreprises sont dépourvues de revenus à 100%, mais ont des obligations fiscales, de crédit et autres.

« L’industrie a besoin d’investissements et de transformations sérieux, d’attraction d’innovations et de nouvelles solutions », a-t-il déclaré.

Comme l’a noté Mehak Apresyan, les première et troisième mesures anti-crise du gouvernement ne sont pas conçues pour le secteur du tourisme, car les entités économiques ne commenceront à recouvrer leurs revenus qu’en avril 2021, et dans le meilleur des cas, d’ici la fin de la saison touristique .

« Ainsi, même dans le meilleur des cas, les entités commerciales ne seront pas en mesure de rembourser leurs dettes d’ici la fin de l’année. Deux ans ne suffisent pas pour cela. Ainsi, la meilleure solution pour le secteur du tourisme serait d’accorder des prêts non pas pour 24 mois, mais pour 3 ans avec un délai de grâce annuel ", a-t-il déclaré.

Lors d’une conférence de presse samedi, le Premier ministre Nikol Pashinyan a déclaré que le gouvernement prévoyait de rétablir les communications aériennes interrompues en raison de la pandémie de coronavirus. Selon lui, il est trop tôt pour parler du nombre possible de touristes, car tout dépend de l’attitude globale face au coronavirus.

Nikol Pashinyan a noté que les efforts devraient être tournés vers le développement du tourisme local.

Un état d’urgence de 30 jours pour freiner la propagation du coronavirus a été déclaré en Arménie le 16 mars et des restrictions ont été imposées à la libre circulation des citoyens. Le gouvernement a également interdit certains types d’activités économiques. Le 13 avril, le gouvernement a prolongé l’état d’urgence d’un mois et le 4 mai, il a levé l’interdiction de presque tous les types d’activités économiques et la libre circulation des citoyens, à l’exception des transports publics. Le 14 mai, le gouvernement a de nouveau prolongé l’état d’urgence de 30 jours.

Cependant, malgré l’extension, les transports en commun, les écoles maternelles, les centres commerciaux, les restaurants et les gymnases ont rouvert à partir du 18 mai et le port du masque est devenu obligatoire dans les espaces publics.

par Stéphane le samedi 23 mai 2020
© armenews.com 2020