ARMENIE/AZERBAIDJAN

Entretien entre Nikol Pachinian et Ilham Aliev


Le Premier ministre Nikol Pachinian a déclaré vendredi qu’il s’était entretenu avec le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, lors d’un sommet des anciennes républiques soviétiques à Douchanbé, la capitale du Tadjikistan.

« J’ai eu une conversation avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliev à Douchanbé », a-t-il écrit sur sa page Facebook. « Je donnerai plus de détails à mon retour à Erevan. »

Pachinian et Aliev se sont rencontrés pour la première fois via Vladimir Poutine lorsqu’ils ont assisté en juin à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football 2018 organisée par la Russie. Ils n’ont pas encore engagé de négociations officielles, laissant à leur ministre des Affaires étrangères le soin de discuter des moyens de relancer le processus de paix au Haut-Karabagh.

Le ministre des Affaires étrangères, Zohrab Mnatsakanian, et son homologue azerbaïdjanais, Elmar Mammadyarov, se sont rencontrés mercredi dernier à New York. Le ministère arménien des Affaires étrangères a qualifié d’« utiles » les entretiens qu’il a eus en présence des médiateurs américain, russe et français qui co-président le groupe de Minsk de l’OSCE.

Ces derniers ont déclaré jeudi que Mammadyarov et Mnatsakanian « ont confirmé l’importance de prendre des mesures pour intensifier le processus de négociation et prendre des mesures supplémentaires pour réduire les tensions ». « Les ministres ont convenu de se rencontrer à nouveau avant la fin de l’année », peut-on lire dans une déclaration commune.

Les co-présidents ont affirmé qu’ils « ont également mis en garde les ministres sur les dangers de l’escalade » et ont exhorté les parties au conflit à « éviter les discours incendiaires ». Les coprésidents ont souligné qu’un règlement global nécessiterait des compromis.

Le porte-parole du ministère arménien des Affaires étrangères, Tigran Balayan, a indiqué en début de semaine dernière qu’une réunion entre Pachinian et Aliev n’était pour l’heure pas planifiée. « Cette réunion ne doit pas être une fin en soi », a-t-il souligné. « Il faut qu’il y ait de la substance. »

par Claire le lundi 1er octobre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés