« SYRIE, DU CHAOS A L’ESPERANCE »

Un documentaire présenté par Eddy Vicken, en présence de Michael Lonsdale


Benjamin Blanchard (directeur général de SOS Chrétiens d’Orient) en discussion avec le réalisateur Eddy Vicken. © Claire Barbuti

Jeudi 27 septembre, la grande salle du cinéma du Publicis Drugstore sur les Champs Elysées était comble pour découvrir le documentaire d’Eddy Vicken et Yvon Bertorello, Syrie - Du chaos à l’espérance. Une soirée réussie, organisée par SOS Chrétiens d’Orient en présence du conteur du film, Michael Lonsdale, et d’Elise Boghossian, entre autres. Tous les bénéfices ont été reversés aux famille de Mhardeh, une ville chrétienne de 20 000 habitants située au nord ouest d’Hama.

<span class="caps">JPEG</span> - 5.1 Mo
Jacques Terzian, Eddy Vicken et Elise Boghossian © Claire Barbuti

Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d’Orient, a tout d’abord pris la parole pour introduire cette soirée caritative et culturelle. « Aidez-nous ici à les aider là-bas » : c’est ce slogan de l’association qui été au cœur du rendez-vous.

<span class="caps">JPEG</span> - 5.9 Mo
Introduction de Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d’Orient © Claire Barbuti

Puis le noir a été fait dans la salle pour la projection du documentaire de 50 minutes Syrie - Du chaos à l’espérance, réalisé par Eddy Vicken (Noukoujikian) et Yvon Bertorello. Les premières images de ruines sont fortes, mais prennent encore plus de poids avec les chants religieux en fond sonore et surtout la voix de l’expérimenté Michael Lonsdale. Il était présent dans le cinéma pour soutenir ce projet qui lui tient à cœur.

<span class="caps">PNG</span> - 517.4 ko
Michael Lonsdale, conteur du documentaire. © Claire Barbuti

De Damas à Alep, en passant par Maaloula, Mhardeh, Homs et Kessab, les deux réalisateurs ont sillonné la Syrie avec une idée précise : donner la parole aux habitants, à ceux qui continuent à résister après 7 années de guerre ravageuse. Malgré le chaos, malgré la dureté de la vie, l’espérance subsiste. A l’image de Stepan Shirakian, habitant de Kessab qui raconte qu’il a été fait prisonnier, a été traité de mécréant car chrétien, mais a réussi à s’enfuir grâce à ses talents de ferronnerie, et une croyance sans faille en la vie. « Rencontrer le peuple Syrien et apporter un témoignage de vérité en France », tel est le but du film explique Eddy Vicken.

<span class="caps">JPEG</span> - 7 Mo
Un public attentif © Claire Barbuti

« Ce film permet aux Syriens de témoigner directement. Malgré la dureté de la vie, la guerre et les deuils, ce magnifique peuple se relève », analyse Benjamin Blanchard, directeur général de SOS Chrétiens d’Orient. Après la projection du film, un débat a eu lieu, animé par le directeur-adjoint de Paris Match, Régis Le Sommier. Il a vu échanger les deux réalisateurs sur leurs projets (le film devrait être présenté ailleurs, voire sortie en DVD), Charlotte d’Ornellas (journaliste à Valeurs Actuelles ) et Benjamin Blanchard.

<span class="caps">JPEG</span> - 355.1 ko

Claire Barbuti

par Claire le samedi 29 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés