Soutenez Armenews !
LIVRES-HISTOIRE Rubrique

Sortie du livre d’Aram Turabian : L’Arménie, l’éternelle victime de la diplomatie européenne


Les éditions La Bouquinerie viennent de procéder au retirage d’un livre rare « L’Eternelle victime de la diplomatie européenne » d’Aram Turabian (1876-1967) témoin direct des évènements de l’époque, sur l’une des périodes les plus cruciales de l’histoire de l’Arménie au début du XXe siècle avec notamment les traités de Sèvres (1920) et de Lausanne (1923) où s’est joué le destin de l’Arménie. Le livre retraçant également l’engagement des Arméniens dans l’armée française lors de la Première guerre mondiale.
Ce livre édité pour la première fois en 1929 est tout à fait exceptionnel car l’auteur, responsable des Volontaires Arméniens, nous fait revivre avec de très nombreux détails les relations compliquées entre les nations européennes et l’Arménie représentée en France par la Délégation arménienne.
De très nombreuses lettres, documents, courriers, textes des traités sont fidèlement reproduits et commentés par l’auteur. L’engagement des combattants Arméniens sur tous les fronts (Verdun mais aussi en Orient) pendant la guerre de 14-18 est minutieusement relaté et agrémenté d’une importante iconographie.
C’est tout ce qui fait de ce livre d’Aram Turabian, qui était un témoin privilégié de cette période trouble, un des plus beaux hommages rendus à l’histoire de l’Arménie.
En avant-propos, Krikor Amirzayan insiste sur l’importance de cet ouvrage pour la compréhension des arcanes de l’Histoire de l’Arménie au début du XXe siècle qui a forgé le destin de l’Arménie. L’éditeur, René Adjémian revenant également la qualité de ce témoignage de première main d’Aram Turabian.
Aram Turabian : « L’Éternelle Victime de la Diplomatie Européenne », 25 € (+ port 8 €). Port gratuit à partir de la commande de 2 livres.
<span class="caps">JPEG</span> - 274.1 ko
Editions et Régions. La Bouquinerie - 77 avenue des Baumes - 26000 Valence - France
Tel :06 88 08 35 96 - Mail : [email protected], site : http://labouquinerie.com/

Note de l’éditeur René Adjémian

Ce livre est tout à fait exceptionnel car l’auteur, responsable des Volontaires Arméniens, nous fait revivre avec de très nombreux détails les relations compliquées entre les nations européennes et l’Arménie représentée en France par la Délégation arménienne. De très nombreuses lettres, documents, courriers, textes des traités sont fidèlement reproduits et commentés par l’auteur. L’engagement des combattants Arméniens sur tous les fronts (Verdun mais aussi en Orient) pendant la guerre de 14-18 est minutieusement relaté et agrémenté d’une importante iconographie. L’histoire de nos vaillants Volontaires Arméniens est remarquablement mise en valeur mais l’auteur est aussi critique envers ses compatriotes, intellectuels, politiciens et acteurs de la reconstruction de la communauté après le Génocide des Arméniens en 1915. C’est tout ce qui fait de ce livre d’Aram Turabian, qui était un témoin privilégié de cette période trouble, un des plus beaux hommages rendus à l’histoire de l’Arménie.
Ouvrage agrémenté de très nombreuses photographies.

Avant-Propos de Krikor Amirzayan

Un témoignage majeur sur le destin de l’Arménie au début du 20e siècle
« L’Eternelle Victime de la Diplomatie Européenne » d’Aram Turabian, publié en 1929 sous le haut-patronage des Anciens Volontaires Arméniens des Armées Alliées, est un livre-témoignage historique sur une période cruciale où se jouait le destin de la nation arménienne, lors de la fixation par les grandes nations du retraçage des frontières de l’Arménie avec le Traité de Sèvres en 1920. Le destin d’une nation très ancienne qui avait traversé les millénaires et qui avait été décapitée par le génocide de 1915 allait entrer dans une ère d’espérance et de résurrection sur ses territoires séculaires. La Turquie qui avait pris le camp des Allemands était vaincue par les puissances Alliées et la renaissance d’une Arménie allait prendre vie et forme autour du biblique mont Ararat et du lac de Van, l’aire de la naissance de la nation arménienne. Et c’est dans ce contexte extraordinaire que le témoignage d’Aram Turabian, témoin des évènements du traité de Sèvres est important et même essentiel. Mais la désillusion des Arméniens sera grande lorsqu’en 1923 lors du Traité de Lausanne, le nom même de l’Arménie aura disparu des cartes. Une trahison des puissances Alliées qui avaient abandonné l’Arménie et le peuple arménien dans leur malheur, alors que les troupes de Mustapha Kémal Atatürk qui écrasaient les Grecs en 1922 sortaient en vainqueurs en Anatolie. Inversant également le regard des Alliées, désormais tournés vers les vainqueurs…

« L’Eternelle Victime de la Diplomatie Européenne » consacre également une large part avec de nombreuses photographie à une partie des quelque 4 000 combattants volontaires Arméniens de l’Armée française durant la Première Guerre mondiale. Aram Turabian y consacre plusieurs chapitres notamment ceux de « l’Appel aux Arméniens en 1914 en faveur de la France » et « Les Volontaires Arméniens sur le front français ». De nombreux éléments et archives photographiques sont également consacrées à la Légion Arménienne d’Orient. Source historique majeure de cette partie de l’histoire presque méconnue.

Aram Turabian fait également quelques révélations avec notamment dans son chapitre intitulé « La vérité sur la tragédie de Smyrne ». Mais en véritable patriote engagé au sein des Volontaires Arméniens et témoins des rencontres lors de la conférence internationale de Sèvres (1920) puis à Lausanne (1923), il analyse quelque peu dépité, les contradictions entre les deux délégations arméniennes présentes avec les ambitions personnelles de Boghos Nubar Pacha, de Gabriel Noradounghian et d’Avédis Aharonian, ambitions opposées qui influèrent fortement sur l’échec de la demande arménienne de rétablir l’Arménie historique… Aram Turabian est critique et sans concession face à ces personnalités qui marquèrent de leur empreintes, de leurs qualités et leurs défauts, l’Histoire de l’Arménie du début du 20e siècle.

L’intérêt de ce livre « L’Eternelle Victime de la Diplomatie Européenne » d’Aram Turabian est dans son témoignage « de première main » par un acteur ayant vécu « de l’intérieur » ces évènements qui forgèrent le destin tragique de l’Arménie. Avec sa mine d’infor-mations, de descriptions, de sources historiques directes et de ses centaines de références, l’ouvrage constitue une sorte d’ency-clopédie historique de ces années où le destin d’une nation bouscula dans le grand bouleversement mondial.

C’est dire l’importance de cette réédition de cet ouvrage par les éditions « La Bouquinerie » de mon ami René Adjémian qui par amour de l’Arménie et de la Cause arménienne a procédé à ce travail remarquable qu’il convient de saluer.
Après la réédition de « Volontaires arméniens, 1914-1916 » paru en février 2013 aux éditions « La Bouquinerie », « L’Eternelle Victime de la Diplomatie Européenne » d’Aram Turabian vient compléter la collection avec une vision plus large du devenir de l’Arménie de cette période de la Première Guerre mondiale et le début des années 1920 si cruciales pour la nation arménienne.

par Krikor Amirzayan le lundi 11 mai 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés