DIPLOMATIE

Les dirigeants iranien et arménien se rencontrent à New York


Le président iranien Hassan Rohani a appelé à un renforcement du commerce et des investissements entre l’Iran et l’Arménie lorsqu’il a rencontré le Premier ministre Nikol Pachinian à New York mardi soir.

Les deux hommes se seraient penchés sur des questions économiques lors de leurs premiers entretiens en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Rohani aurait déclaré que les relations commerciales arméno-iraniennes étaient loin derrière les relations politiques entre les deux pays voisins. Selon l’agence de presse Mehr, l’Iran est prêt à élargir son approvisionnement énergétique et à ouvrir un corridor de transport reliant les ports de la mer Noire et du golfe Persique via l’Arménie et la Géorgie.

« Nous sommes prêts à encourager le secteur privé à faire des affaires en Arménie et à faciliter les investissements des sociétés arméniennes [en Iran] », a ajouté M. Rohani.

Pachinian a également souligné l’importance de renforcer la composante économique de la relation « spéciale » de l’Arménie avec l’Iran. Il a appelé à une mise en œuvre plus rapide des projets énergétiques conjoints approuvés par les deux gouvernements.

L’un de ces projets concerne la construction en cours d’une troisième ligne de transport à haute tension reliant les réseaux électriques arméniens et iraniens. Une entreprise de construction iranienne doit l’achever l’année prochaine. La nouvelle ligne est destinée à étendre considérablement un accord impliquant des approvisionnements en électricité arménienne et en gaz naturel iranien.

Selon les statistiques officielles arméniennes, le commerce arméno-iranien s’est établi à 263 millions de dollars l’an dernier. Téhéran et Erevan espèrent que l’accord de libre-échange entre l’Iran et l’Union économique eurasienne (UEE), dirigée par la Russie, le renforcera également.

L’accord a été signé quelques jours après que les Etats-Unis ont décidé de réimposer des sanctions économiques à la République islamique après s’être retirés d’un accord international de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

Rohani et Pachinian auraient discuté des implications de la décision controversés du président américain Donald Trump lors d’un appel téléphonique en mai. Les déclarations officielles sur leur réunion à New York n’ont fait aucune mention du problème.

Dans son programme politique approuvé par le Parlement arménien en juin, le gouvernement de Pachinian affirme que les relations arméno-iraniennes doivent être « immunisées autant que possible contre d’autres influences géopolitiques ». Le programme affirme que l’Arménie cherchera à renforcer son « partenariat amical » avec les Etats Unis.

En raison du conflit non résolu du Haut-Karabagh et de la fermeture des frontières de l’Arménie avec l’Azerbaïdjan et la Turquie, l’Iran est depuis longtemps l’un des deux canaux commerciaux du pays sans littoral vers le monde extérieur. Les gouvernements arméniens successifs ont donc tenu à maintenir un rapport chaleureux avec Téhéran.

par Claire le jeudi 27 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés