ARTSAKH Rubrique

La Fondation Tufenkian fête ses 15 ans en Artsakh


Hier, à Stepanakert, la Fondation Tufenkian a célébré son 15e anniversaire de travail en Artsakh. Pour marquer l’occasion, un événement spécial mettant en vedette une exposition de photos et une table ronde ont été organisées. Des représentants de l’État de la République d’Artsakh, des représentants d’organisations locales et internationales, des invités de la diaspora, ainsi que des bénéficiaires et des partenaires de la Fondation Tufenkian ont pris part à l’événement.

Fondée en 1998 par l’entrepreneur James Tufenkian, la Fondation Tufenkian a été créée pour répondre aux défis sociaux, économiques, culturels et environnementaux les plus pressants auxquels la société arménienne est confrontée. En 2003, la Fondation a élargi son champ d’action à l’Artsakh, où elle a depuis travaillé à la réinstallation, à la reconstruction et au développement des zones frontalières libérées stratégiquement importantes.

Se concentrant sur les communautés les plus mal desservies de l’Artsakh, la Fondation Tufenkian construit des maisons, des écoles et des cliniques, installe des systèmes d’approvisionnement en eau et d’irrigation, fournit un soutien aux soldats blessés, et contribue à une réponse juste et équilibrée à la situation de la RHK dans les médias internationaux, entre autres initiatives.

L’événement du 15e anniversaire a été lancé avec une exposition de photos qui a permis aux invités de découvrir les principaux efforts déployés par la Fondation Tufenkian au cours des 15 dernières années.

Après l’ouverture de l’exposition de photos, le directeur exécutif de la Fondation Tufenkian, Raffi Doudaklian, a présenté les travaux de la Fondation depuis l’expansion de sa mission en Artsakh.

Résumant les principales réalisations de la Fondation au cours des 15 dernières années, les chiffres suivants ont été présentés :

Plus de 150 grands travaux de construction ont été achevés

108 maisons ont été construites ou rénovées pour les nouveaux arrivants à Kashatagh, y compris pour les Arméniens de Syrie

5 écoles ont été construites ou rénovées dans les villages frontaliers d’Artsakh, donnant accès à l’éducation à plus de 200 enfants

9 maisons ont été données aux soldats blessés par l’Artsakh (dont 3 de plus d’ici la fin de l’année)

4 cliniques médicales desservant un total de 50 villages ont été construites ou rénovées

Des systèmes d’approvisionnement en eau et d’irrigation ont été installés pour 7 communautés rurales , fournissant de l’eau potable à plus de 850 villageois

51 hectares de terres ont été cultivées dans les zones frontalières libérées

50 lieux de travail permanents ont été créés dans des zones à fort taux de chômage et de rares opportunités

115 personnes ont été réinstallées dans le village d’Arajamugh établi par la Fondation Tufenkian

Félicitant la Fondation Tufenkian pour cette étape importante, Arayik Harutyunyan, Conseiller du Président de la République d’Artsakh, a déclaré : « Le travail de la Fondation Tufenkian en Artsakh est inestimable et il est très important que ce travail soit poursuivi et développé à la fois par la Fondation Tufenkian et d’autres organisations et parties prenantes, y compris le gouvernement d’Artsakh ».

L’événement s’est terminé par une table ronde sur le thème « Développer et réinstaller l’Artsakh : la voie à suivre » . Des représentants de la Fondation Tufenkian, d’autres organisations caritatives et humanitaires, des ministères de la République d’Artsakh, de l’Assemblée nationale et d’autres agences gouvernementales, des établissements d’enseignement, ainsi que des bénéficiaires et des partenaires de la Fondation Tufenkian ont participé à la discussion.

La discussion a débuté par des réflexions sur les 15 dernières années de reconstruction et de repeuplement des villages libérés de l’Artsakh : les succès ont été présentés, les leçons apprises ont été analysées et la trajectoire globale des actions mises en œuvre a été évaluée. Cela a été suivi d’un débat animé sur les futurs efforts de réinstallation et de développement de l’Artsakh, axés sur la création de moyens de subsistance durables et de possibilités d’emploi pour les personnes réinstallées, attirant les nouveaux arrivants grâce à des conditions de vie favorables pour renforcer la souveraineté de l’Artsakh.

Soulignant l’importance du développement continu des territoires libérés, le vice-ministre des Affaires étrangères de la République d’Artsakh, Armine Alexanyan, a déclaré : « Malgré la situation politique, nous devons continuer à nous réinstaller et à renforcer Artsakh ».

Comme condition préalable essentielle à la réinstallation de l’Artsakh, des opportunités d’emploi pour les personnes réinstallées et les résidents actuels ont été soulignées. « Sans emploi, sans moyen pour les villageois de vivre durablement, la réinstallation et le développement de l’Artsakh sont impossibles. Nous devons avoir un plan concret pour assurer des possibilités d’emploi aux personnes qui vivent ici », a déclaré Edik Grigoryan, chef du bureau de la Fondation Tufenkian Artsakh.

L’absence d’un plan d’ensemble pour le développement des territoires libérés, à savoir le Kashatagh, était une autre question soulignée par les participants.

Les principales conclusions suivantes ont été tirées de la discussion :

La situation de l’Artsakh doit être résolue par le peuple de l’Artsakh.

Indépendamment de la situation politique / géopolitique, les efforts de réinstallation et de développement des territoires libérés doivent se poursuivre.

Les possibilités d’emploi sont essentielles à la réinstallation et au développement de l’Artsakh. Les efforts futurs doivent se concentrer sur cette question.

Il est nécessaire de créer un plan / une stratégie globale pour le développement du Kashatagh, qui comprendra des actions concrètes sur la réinstallation et le développement des villages libérés.

Le manque de ressources humaines / main-d’œuvre qualifiée est un défi majeur pour le développement de l’Artsakh. Il existe un besoin de formation professionnelle ciblée et de possibilités d’éducation.

Il y a un grand besoin de sensibiliser à l’Artsakh, à la fois parmi la diaspora arménienne et la communauté internationale.

La Fondation Tufenkian prévoit d’utiliser les résultats des discussions pour ses activités futures visant à reconstruire, réinstaller et développer les villages frontaliers de l’Artsakh, tout en continuant de coopérer avec d’autres organisations, agences gouvernementales et autres acteurs concernés.

par Stéphane le mercredi 26 septembre 2018
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés