DIPLOMATIE

Trump félicite l’Arménie d’être entrée dans une « nouvelle ère »


Le président américain Donald Trump a salué les manifestations de masse qui ont conduit à un changement de régime en Arménie en mai et a déclaré que son administration était prête à aider le nouveau gouvernement arménien à mettre en œuvre les réformes radicales qu’il a promises.

« L’Arménie a beaucoup à célébrer cette année », a écrit Trump au Premier ministre Nikol Pashinian dans un message de félicitations à l’occasion du 27e anniversaire de l’indépendance du pays du Caucase du Sud, célébré vendredi.

« Un mouvement pacifique et populaire a inauguré une nouvelle ère en Arménie et nous sommes impatients de travailler avec vous pour vous aider à exécuter la volonté de votre peuple de lutter contre la corruption et d’établir une gouvernance représentative et responsable », peut-on lire dans un message rendu public par le bureau de Pachinian.

« J’ai hâte de renforcer le partenariat qui a débuté entre nos pays il y a cent ans », dit-il également.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a lui aussi salué les « changements remarquables » en Arménie. « Le mouvement populaire pacifique qui a transformé le gouvernement a inauguré un nouveau chapitre passionnant de l’histoire de l’Arménie », rédige-t-il dans son communiqué à l’occasion de ce même anniversaire.

Le Département d’État des États-Unis a suivi de près les manifestations dirigées par Pachinian qui ont provoqué en avril dernier la démission de Serge Sarkissian. Pendant la crise politique, il a exhorté à maintes reprises les factions politiques arméniennes à entamer un dialogue.

Trump a exprimé la volonté de Washington de travailler avec les nouvelles autorités à Erevan sur « les nombreux domaines d’intérêt mutuel » quand il a félicité Pachinian pour son accession au pouvoir en tant que Premier ministre en mai. Pachinian a ensuite affirmé qu’il souhaitait « renforcer et élargir » les relations américano-arméniennes.

Les deux dirigeants ont brièvement discuté lors d’un sommet de l’OTAN à Bruxelles en juillet. Pachinian espérait tenir ses premières discussions avec Trump en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, durant laquelle il fera un discours. Le ministre arménien des Affaires étrangères, Zohrab Mnatsakanian, a annoncé jeudi qu’une telle réunion était extrêmement improbable.

Pachinian a fait campagne pour le retrait de l’Arménie de l’alliance d’ex-pays soviétiques dirigée par la Russie, et pour des liens plus étroits avec l’Union européenne quand il était dans l’opposition au gouvernement de Sarkissian. Cependant, il a décidé de modifier l’orientation traditionnelle de la politique étrangère de l’Arménie immédiatement après son arrivée au pouvoir.

Trump et Pompeo ont également souligné l’importance d’un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh. « Les mois à venir offrent des opportunités pour résoudre ce conflit, ce qui créerait encore plus de possibilités pour la coopération américano-arménienne », a souligné le président américain.

Pour sa part, Pompeo a exhorté les parties en conflit à « reprendre les négociations intensives dans les meilleurs délais ».

Les États-Unis, la Russie et la France mènent depuis longtemps des efforts internationaux pour trouver une solution de compromis au conflit du Karabagh.

par Claire le lundi 24 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés