Soutenez Armenews !
MUSIQUE Rubrique

Le Rémi Panossian Trio fête ses dix ans : dans l’étrange, We Trust !


Après de multiples expériences personnelles et communes, Remi Panossian (piano), Maxime Delporte (contrebasse) et Frédéric Petitprez (batterie) commencent une nouvelle aventure en trio fin 2009 : le Rémi Panossian Trio, alias « RP3 ». Ils sortent leur premier album, Add Fiction, en 2011, tout de suite très bien accueilli par la critique et le public. Ces trois musiciens amis depuis longtemps proposent une musique unique, pleine d’une énergie rock et d’un lyrisme mélodique.

<span class="caps">JPEG</span> - 1 Mo

Cette année, le Rémi Panossian Trio fête ses dix ans et s’offre un retour aux sources en enregistrant un cinquième album dans la pure tradition des trios acoustiques. In Odd We Trust est un album-anniversaire dans lequel ils retrouvent avec délice toute l’essence de leur trio. Car, après plus de 500 concerts partout dans le monde, c’est l’énergie live est à l’honneur. Ces complices, à la vie comme à la scène, font pour la première fois le choix d’enregistrer ensemble, réunis dans la même pièce, le même moment, le même son. Ils communient. Oui, avec In Odd We Trust, nous croyons en l’étrange. Car son public le sait : ces enfants terribles du jazz aiment bousculer les règles. Une inventivité proche de l’espièglerie, au service de mélodies poétiques, de grooves entêtants et d’une joie de jouer ensemble.

<span class="caps">JPEG</span> - 299.1 ko

Rémi Panossian, fondateur du groupe, est nommé chevalier des arts et des lettres fin 2019 : un comble pour lui qui reste avant tout membre de ce trio-bande de potes espiègles, oscillant sans cesse entre deuxième et troisième degré, à l’image la pochette de ce cinquième album, proche de l’univers de Wes Anderson. On ne distingue plus ce qui est prévisible de ce qui ne l’est pas, ce qui est attendu de ce qui surprend, en témoigne leur musique qui jongle entre mises en place et improvisations, jamais loin du burlesque mais sans jamais tomber dedans. Le RP3, c’est aussi et surtout des riffs mélodiques qui rentrent par une oreille pour ne jamais en ressortir. Une musique au groove ciselé façon haute couture, et d’une légèreté profonde dans les compositions et les arrangements, ponctués par un son devenu signature, dans la lignée des grands trios qui ont redessiné l’exercice de la formule piano/basse/batterie ces dernières années (The Bad Plus, E.S.T., Avishai Cohen, ...). Mais nul n’est prophète en son pays. Si le RP3 fait salle comble en Asie, en Amérique du Sud et du Nord, un peu partout en Europe, c’est paradoxalement en France où ils sont le moins reconnus pour leur créativité, leur longue carrière et leur folie douce. Alors c’est peut-être pour leur éviter d’accuser un des pires bilans carbones de la scène française que celle-ci se doit de reconnaître le talent dont font preuve ces trois trentenaires dans cette aventure pour le moins étrange de dix — si courtes — années.

Claire Barbuti

Sur scène au New morning (7/9 Rue des Petites Écuries, 75010 Paris) le mardi 10 mars à 21h

par Claire le vendredi 6 mars 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés