POLITIQUE

Un chef de la coalition YELK déplore les propos de Pachinian sur les « contre-révolutionnaires »


Le chef d’un parti représenté au gouvernement arménien a déploré les attaques acharnées du Premier ministre Nikol Pachinian contre les éléments présumés « contre-révolutionnaires » dans le pays, affirmant qu’il aliène ainsi les groupes politiques qui l’ont aidé à prendre le pouvoir.

Aram Sarkisian a prévenu qu’ils ne pouvaient plus soutenir les projets de Pachinian visant à provoquer des élections législatives anticipées dans les mois à venir.

M. Pachinian a lancé des attaques verbales après le début de la campagne pour les élections municipales du 23 septembre à Erevan, que son parti Contrat civil, sur sa lancée, espère remporter. S’exprimant lors d’un rassemblement la semaine dernière, il a affirmé que « les forces politiques se présentant comme les gardiens de la révolution » collaborent en secret avec le parti républicain (HHK) pour obtenir plus de votes lors des élections.

Pachinian, qui a dirigé au printemps dernier un mouvement de protestation entraînant la démission du précédent gouvernement contrôlé par le HHK, n’a pas nommé précisément ces forces. Les observateurs estiment qu’il a fait référence à au moins certains des autres partis représentés dans son cabinet. Il s’agiraitt de l’Arménie prospère de Gagik Tsarukian (BHK), de Dashnaktsutyun ainsi que de République et Lumineuse Arménie.

Ces deux derniers forment, avec le Contrat civil, l’alliance Yelk qui a terminé troisième aux dernières élections législatives tenues en avril 2017. République et Lumineuse Arménie ont refusé de soutenir publiquement Pachinian quand il a lancé des manifestations anti-gouvernementales en avril dernier.

Malgré la rupture, Pachinian a donné à ses partenaires de Yelk deux postes ministériels dans son cabinet formé en mai. Les trois parties n’ont cependant pas réussi à se mettre d’accord sur un seul candidat à la mairie d’Erevan. Lumineuse Arménie et République présentent leur propre candidat, le ministre de la Justice Artak Zeynalian, qui est face donc notamment à Hayk Marutian, du Contrat civil.

Le chef du parti République, Aram Sarkisian, a qualifié d’« absurdes » les suggestions selon lesquelles son parti collaborerait secrètement avec le HHK, lorsqu’il a fait campagne pour Zeynalian lundi soir. Il a également souligné le fait que les députés de la République, de Lumineuse Arménie, du BHK et de la FRA ont aidé Pachinian à devenir Premier ministre le 8 mai. « Comment pouvez-vous dire de telles choses de l’équipe qui a travaillé main dans la main avec vous ?« , s’est-il indigné. »Si vous voulez former un gouvernement uniquement avec ceux qui ont marché avec vous, ne compter qu’avec eux et construisez [une nouvelle] Arménie seulement avec eux, je n’ai rien à vous dire de plus« , a poursuivi Sarkisian. « Mais vous devez réfléchir à la manière dont vous allez organiser ces élections [parlementaires] anticipées ».

« Lumineuse Arménie et République, mais aussi les quatre autres membres de notre faction parlementaire Yelk, se sont joints à vous et ont déclaré qu’ils soutenaient la tenue de nouvelles élections. Je peux maintenant voir ces personnes pour leur demander si elles devraient continuer à vous soutenir« , a-t-il dit. »Ces personnes, qui vous ont aidé une fois, peuvent ne pas vous aider cette fois-ci", a averti l’homme politique.

Sarkisian a déclaré que les citoyens arméniens n’aimaient pas non plus la rhétorique incendiaire de Pachinian.

par Claire le mercredi 19 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés