Soutenez Armenews !
ALLEMAGNE Rubrique

Champs de bataille et chimères : l’exposition d’Alexandra Vassilikian


Tous les deux ans, une exposition est organisée à la Galerie Souabe en Allemagne. Le principe est d’inviter un artiste ayant été sélectionné par un jury, à représenter le district de la Souabie. Cette année, il s’agit d’Alexandra Vassilikian, qui présente deux sujets principaux : les champs de bataille et les chimères (êtres hybrides - arbre, animal, humain).

Cette ample exposition personnelle présente des peintures à l’huile et des œuvres sur papier des quinze dernières années. A partir de motifs appartenant à la nature environnante, l’artiste développe des projets de grande envergure, s’étalant parfois sur une période de dix ans, comme dans le cas de ses « champs de bataille ».

Ces grandes toiles constituent la première partie de l’exposition. Leur point de départ est le paysage et les impressions qu’elle y glane. Des champs fraîchement labourés qu’elle commence par photographier, pour les développer ensuite en dessin et en peinture. Qu’elle se réapproprie pour les traduire dans un langage pictural qui lui est propre et dont la caractéristique majeure est une forte spatialité et une plasticité soutenue par des éléments graphiques fins et des dégradés élaborés.

En choisissant des motifs apparemment insignifiants, l’artiste cherche à donner à voir les couches d’événements historiques, les nombreuses traces qui, même cachées sous la surface du visible, permettent aux rêves de fleurir.

<span class="caps">JPEG</span> - 471.8 ko

De nouvelles œuvres sur papier constituent le deuxième axe de l’exposition. Alexandra Vassilikian y aborde le thème des êtres symboliquement hybrides. L’humain, l’animal et l’arbre se fondent l’un dans l’autre de nombreuses façons différentes, pour faire ainsi naître des « chimères » dont la clé de lecture est donnée par le titre du cycle « Si ce n’est pas toi, alors c’est ton frère ».

Ces photographies, résultat de nombreuses superpositions auxquelles s’ajoutent des techniques mixtes, laissent apercevoir tantôt des troncs d’arbres, tantôt des carcasses d’animaux, tantôt un corps humain, incarnations d’une certaine fraternité universelle dont il serait souhaitable de reprendre conscience.

Exposition d’Alexandra Vassilikian
Du 19 janvier au 15 mars
Galerie Souabe de Oberschönenfeld en Allemagne

par Claire le vendredi 17 janvier 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés