Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

Nikol Pashinian : Moscou va continuer à fournir des armes à Erevan


La Russie a accepté de continuer à fournir des armes à l’Arménie, a déclaré lors d’une interview le Premier ministre de l’Arménie Nikol Pashinian.

Les commentaires parus dans le journal Kommersant le 9 septembre sont survenus au lendemain de la rencontre à Moscou avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou, à une époque sensible des relations entre Moscou et Erevan.

« Nous avons convenu que les approvisionnements en armes russes seraient poursuivis régulièrement », a déclaré M. Pashinian, interrogé sur les accords conclus lors de ses entretiens avec M. Poutine.

Nikol Pashinian a ajouté que les armes seraient financées par des prêts et que « nous discuterons d’autres options ».

En novembre 2017, l’Arménie a contracté un prêt russe de 100 millions de dollars pour financer les livraisons d’armes à Moscou, a rapporté l’agence de presse russe TASS. Elle a ajouté que le prêt fournit des fonds pour l’utilisation d’Erevan à partir de 2018-22.

L’Arménie est impliquée dans un conflit prolongé avec l’Azerbaïdjan au sujet de la région sécessionniste du Haut-Karabakh, principalement peuplée et contrôlée par des Arméniens de souche.

Elle a déclaré son indépendance de l’Azerbaïdjan lors d’une guerre en 1988-94 qui a tué quelque 30 000 personnes. Trois décennies d’efforts diplomatiques visant à résoudre le conflit ont peu progressé et l’indépendance de la région n’a été reconnue par aucun autre pays.

La réunion rapidement organisée entre Pashinian et Poutine est survenue après une augmentation des tensions dans les relations arméno-russes à la suite d’une enquête menée par le nouveau gouvernement de Pashinian sur des événements entourant les manifestations postélectorales meurtrières de 2008.

Les procureurs ont déposé des accusations pénales contre l’ancien président arménien Robert Kocharian et le président actuel de l’Organisation du traité de sécurité collective, Yuri Khatchaturov, actions que le Kremlin a critiquées.

La Russie et l’Arménie entretiennent depuis longtemps des relations étroites, mais les questions sur les relations se sont accrues depuis que Pashinian, en mai, a été chassé du pouvoir Serge Sarkisian, considéré comme proche de Moscou.

Le Premier ministre arménien a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de « composante politique » dans l’affaire pénale contre Robert Kotcharian. Il a également nié tout motif politique derrière les poursuites engagées contre d’autres anciens responsables.

Dans ses remarques avant la réunion, M. Poutine a déclaré que les relations entre Moscou et Erevan se développent « régulièrement dans toutes les directions ».

« Cela concerne la sphère des relations politiques, la sphère militaire et les questions de sécurité et de coopération économique », a-t-il déclaré.

M. Pashinian a indiqué qu’il rencontrait sa troisième rencontre avec Poutine en l’espace de quatre mois seulement.

« Je pense qu’une telle fréquence souligne la nature particulière des relations entre nos pays, permettez-moi de dire également la nature particulière de nos relations personnelles », a-t-il déclaré.

Pashinian a néanmoins reconnu l’existence de « quelques questions » qui doivent être discutées par les deux pays.

« Dieu nous sauve d’une situation où nous n’aurions aucune question dans nos relations, car cela signifierait que nous n’avons aucune relation », a-t-il déclaré.

M. Pashinian a déclaré lors de l’interview du Kommersant que Poutine avait accepté son invitation à se rendre à Erevan - « sinon avant la fin de l’année en cours, puis au début de l’année prochaine ».

par Stéphane le dimanche 16 septembre 2018
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés