Soutenez Armenews !
HOMMAGE Rubrique

Décès de Jean Mardikian, cofondateur du festival de la BD d’Angoulême


Nos confrères de la Charente Libre ont annoncé le décès de Jean Mardikian, cofondateur du festival de BD d’Angoulême. Il est survenu ce vendredi 27 décembre : âgé de 84 ans, Jean Mardikian était affaibli depuis son AVC en mars dernier. Une cérémonie aura lieu le le jeudi 2 janvier à 14h30, en la Cathédrale d’Angoulême.

Après le génocide des Arméniens, les parents de Jean Mardikian, qui exercent le métier de tailleurs, s’installent en France. Jean Mardikian grandit à Paris, où il fréquente le lycée arménien. Puis il s’installe en Charente, où il devient éditorialiste hebdomadaire pour La Charente agricole.

Après l’élection de Roland Chiron en 1970, entre 1971 et 1977 Mardikian exerce la fonction d’adjoint au maire d’Angoulême, chargé des affaires sociales et culturelles, tandis que Francis Groux est conseiller municipal. Mardikian, Groux et Claude Moliterni créent en 1972 les « Jeudis de la BD » dans le cadre de La Quinzaine de la lecture. En novembre 1973, Mardikian et Groux, accompagnés de Moliterni, se rendent au salon international des bandes dessinéesde Lucques, le festival de bande dessinée le plus ancien et le plus fréquenté d’Europe. Impressionnés par l’allure professionnelle de cet évènement, Groux et Mardikian lancent le salon d’Angoulême sous le parrainage de celui de Lucques, qui leur fournit des documents utiles. Mardikian préside le festival d’Angoulême de 1989 à 1995 et, en parallèle, il préside également le conseil d’administration du Centre national de la bande dessinée et de l’image jusqu’en 2007.

En 1989, il devient adjoint au maire d’Angoulême pour la culture et la communication et président du salon international de la bande dessinée, mandats qui prennent fin en 1995. En 1995, il devient adjoint à la culture et la politique de la ville jusqu’en 2001 ; il devient alors adjoint pour l’urbanisme, le logement et le renouvellement urbain jusqu’en 2008. Il exerce également jusqu’en 2008 comme conseiller auprès de la communauté d’agglomération du Grand Angoulême (COMAGA), fonction qu’il quitte en 2008. En parallèle de ces activités, Mardikian fonde en 1997 l’association de médiation sociale Omega. Il préside également le festival Piano en Valois à partir du milieu des années 1990.

En 2008, Mardikian prend sa retraite et fonde un festival de bande dessinée à Erevan. En 2012, il co-dirige avec Francis Groux un ouvrage sur l’impact du festival d’Angoulême : Au-delà de la BanDe ! 1974-2013, comment le festival a changé Angoulême !. La même année, la romancière Michèle Armanet écrit sa biographie : Jean Mardikian et la bande dessinée. D’Angoulême au mont Ararat.

<span class="caps">JPEG</span> - 47 ko

par Claire le dimanche 29 décembre 2019
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés